Sous le haut patronage de Amieur Mohamed, le wali de Mila, l’association des journalistes et correspondants de presse de la wilaya a organisé, samedi, une journée d’étude ayant pour thème

« Le rôle de la presse dans l’accompagnement et la promotion de l’investissement» et à laquelle ont pris part les investisseurs, les promoteurs, les industriels, les agriculteurs de la wilaya, les chefs de daïras et les directeurs de l’exécutif. Le wali, après avoir souhaité la bienvenue aux participants, a fait un exposé sur sur les potentialités touristiques, agricoles et industrielles en exploitations ou encore à l’état brut et a invité les investisseurs à en faire des créneaux de rentrées d’argent et de création d’emplois insistant en particulier sur l’accompagnement et les facilités dont ils pourraient bénéficier de la part des pouvoirs publics sont synonymes de développement et de création d’emplois. Amar Hallas, économiste, Abdelhamid Bouchoucha enseignant universitaire, Boulesbaâ Mahmoud, docteur en économie, enseignant au centre universitaire Abdelhafid Boussouf, et Farès Mesdour, expert en économie islamique, ont tour à tour, dans l’ordre, parlé de la relation et des liens qui unissent la presse avec les investisseurs et les autorités. Les quatre orateurs, dans leurs interventions ont mis en relief le rôle positif que joue le journaliste dans la promotion de l’investissement à travers les articles qu’il publie. C’est à partir de l’information véhiculée par le journaliste que les pouvoirs publics prennent généralement conscience des difficultés et des entraves que vivent les investisseurs dans leur quête de création d’entreprises. Les performances que réalisent les investisseurs font également l’objet d’articles de presse et parviennent aux oreilles des responsables qui aussitôt mettent tout en œuvre pour les encourager à fournir plus d’efforts et à les aider et assister. La relation entre les investisseurs, la presse et les pouvoirs publics est, selon les intervenants, la clé du développement. Dans l’après-midi, les directeurs de l’agriculture, du tourisme et la directrice de l’ANDI ont fait une description détaillée de leurs secteurs respectifs mettant en exergue les réalisations concrétisées par des investisseurs privés à travers la wilaya et qui pour la grande majorité ont été des réussites. n