A Mila, le ridicule ne fait plus rire, il fait partie du quotidien. Preuve est la polémique née, ces derniers temps, de la fermeture et de l’ouverture des quatre portes du jardin public Chaâboub-Rachid, situé au centre-ville, polémique qui fait jaser les jeunes et les moins jeunes. On en parle partout.

La cause prête tout bonnement à rire. En effet, l’accès au jardin public est interdit de jour mais libre d’accès le soir à partir de 18H. Et à trop vouloir comprendre le pourquoi de cette décision, on se perdrait dans des insinuations fantaisistes ou insensées. Cependant, l’évidence de la fermeture des portes du jardin public, le jour, et leur ouverture le soir est depuis quelque temps établie.
Pour rappel, après avoir perdu de son aura et de sa splendeur d’antan, le jardin public, fierté des Mileviens, à une certaine période, a redoré son blason grâce à sa récente prise en charge par les autorités communales, acculées et pressées de toutes parts par l’actuel wali et par ceux qui l’ont précédé. De dépotoir en plein air et de lieu de rendez-vous des adeptes de Bacchus, la nuit, et de marché de portables et vêtements, le jour, il est devenu, l’espace de quelques jours, après son ouverture au public, le lieu de rencontre des familles, des retraités et autres passagers d’un jour de la ville de Mila. Les autochtones, les habitants de la ville de Mila et les visiteurs en ont fait leur destination privilégiée. Malheureusement, le bonheur n’aura duré que quelque temps car les portes du jardin restent fermées au public le jour et ne s’ouvrent que le soir. Aussi, seuls les individus qui résident à Mila peuvent s’y reposer et y passer d’agréables moments. Les noctambules et les insomniaques également. Une vraie polémique est née de cet état de fait inexplicable car généralement les jardins publics restent ouverts de jour comme de nuit. Les pourquoi de ces horaires singuliers alimentent les discussions des citoyens de Mila. La rumeur laisse entendre que certains citoyens insouciants ou malades, c’est selon, ont transformé ce bel espace vert en un véritable urinoir d’où la décision de fermeture des portes durant le jour et son ouverture, la nuit. Les gens n’urinent-ils donc pas la nuit ? La question reste posée. A-t-on donc oublié que ce jardin était un véritable dépotoir où tout le monde venait y faire ses besoins, jeter ses ordures et organiser des beuveries ? Les responsables locaux ne pourraient-ils donc pas désigner un ou deux gardiens pour en prendre soin et empêcher (cela fait rire) les gens d’uriner ? Vivement son ouverture le jour et sa fermeture la nuit ! La verdure des plantes ne peut être appréciée qu’à la lumière du jour car de nuit le noir envahit les lieux et les couleurs se confondent, et tous les chats sont gris.