Le tronçon de route, situé entre le hameau d’Ezzitoun, dans la commune de Beni Guecha, et la station-service, appartenant à un privé, et relevant de la commune de Tiberguent, sur la RN79 reliant Ferdjioua à Mila , est un véritable traquenard pour les automobilistes et chauffeurs de véhicules étrangers à la région qui l’empruntent surtout si la vitesse limitée n’est pas respectée par ces derniers. Les habitués de ce tronçon le connaissant parfaitement et l’abordent avec beaucoup de prudence, aux fins d’éviter de se retrouver «les quatre roues en l’air» ou percuter un arbre ou entrer en collision avec un véhicule venant en sens inverse. Sur ce tronçon de route de plus de trois kilomètres, la chaussée est «ornée» de crevasses, de nids-de poule, de sinuosités et aussi paradoxal que cela puisse être, de « marches ». Au niveau de ces dernières, la danse du véhicule et le balancement des passagers sont assurés, au cas où le chauffeur aurait oublié de ralentir. Et gare aux amortisseurs et autres vis et écrous mal serrés. Il faut comprendre par «marches» une chaussée dont le bitume n’est pas bien nivelé, c’est-à-dire une chaussée en dents de scie ou «un tapis en dos-d’âne» sur quelques mètres qui constitue véritablement une menace pour la sécurité des usagers. La prudence doit être de rigueur sur ce tronçon, c’est le conseil que se partagent tous ceux qui l’empruntent, car selon les dires de tous les automobilistes, sa dangerosité est confirmée. 

La RN 79 continue, à ce jour, de susciter maintes interrogations quant au non-achèvement du bitumage de plusieurs tronçons de la chaussée et les rares travaux qu’on y réalise se font par intermittence.
Des engins des travaux publics viennent, réalisent quelques travaux pendant quelques heures ou quelques jours, puis s’en vont. Et depuis le temps que cela dure, l’on se demande quand s’achèveront les travaux qui surgissent de temps à autre. Ce tronçon a vraiment besoin d’être pris en charge. Plusieurs accidents, certains graves, ont eu lieu sur ce tronçon. Vivement sa réparation !