La chaleur suffocante et le soleil de plomb qui sévissent, ces derniers temps, dans la wilaya de Mila, font jaser. C’est le sujet favori de tous les citoyens, on en parle tellement que l’on croirait que chaque jour que Dieu fait, des hommes, des femmes et des enfants meurent de chaleur ou sont évacués vers les urgences médicales. Heureusement que l’on est loin de cet horrible tableau car bien qu’il fasse chaud, la vie continue. Les moissonneurs sont dans les champs, les commerces sont ouverts, les gens, chaleur ou soleil de plomb vaquent à leurs occupations ou déambulent dans les rues. Si Ahmed, un septuagénaire, pense qu’en cette période de l’année, depuis la nuit des temps, le mercure monte très haut. Aussi, pour ce dernier, ce n’est pas quelque chose d’extraordinaire, c’est une habitude. C’est la période des grandes chaleurs sans plus. Avec l’introduction en force et en nombre des climatiseurs et autres ventilateurs dans les foyers et les commerces, les gens ressentent, au sortir de ces lieux un grand changement de température, ce qui de facto les fait parler de chaleur, a tenu à nous expliquer Si Ahmed. Les gens se lamentent un peu trop selon ses dires. Il y a peu de temps, explique-t-il, les gens ne parlaient pratiquement pas de la chaleur, ils trouvaient les températures normales et se contentaient de la fraîcheur de l’ombre des arbres et de celle des murs en «toub». Pour Si Ahmed, il ne fait pas aussi chaud que certains le pensent. Devrait-on tenir compte de l’avis de Si Ahmed ? Pour la majorité des gens, il fait vraiment chaud, trop chaud même. La chaleur est insupportable, le mercure dépasse les limites, les climatiseurs et les ventilateurs n’atténuent en rien la chaleur qui sévit ces derniers temps. Pour tout le monde, être dehors ou être chez soi c’est approximativement la même chose sauf pour certains nantis. Beaucoup de familles n’utilisent que très rarement la climatisation du fait de son effet néfaste sur la santé, particulièrement celle des enfants. L’avis de Si Ahmed leur semble inapproprié sauf si lui-même est insensible aux coups de soleil et à la chaleur. Le port de casquette, de chapeau et autres couvre-chefs, chaleur oblige, sont devenus, par les temps qui courent, un style vestimentaire très apprécié par tous, de l’enfant à l’adulte. Les diabétiques et les hypertendus en sont les meilleurs exemples. Tous prétendent que le soleil tape fort. Les marchands de fruits et légumes dont les boutiques ne sont pas climatisées se plaignent constamment des avaries que subissent leurs marchandises et prétendent qu‘ils travaillent à perte. Les chauffeurs de bus de transport de voyageurs et ceux des taxis, chaleur oblige, se font très rares entre midi et quinze heures, ils «disparaîssent» comme par enchantement. Il faut rappeler que depuis quelque temps, dans la wilaya de Mila, plusieurs incendies se sont déclarés et auront beaucoup impacté sur les températures annoncées par les services météorologiques. Dans le bilan hebdomadaire du 30 juin au 7 juillet, la direction de la Protection civile est intervenue 271 fois pour circonscrire des incendies, c’est dire que ça brûle partout. Il fait vraiment chaud dans la wilaya de Mila, y a pas photo.