Un plan d’urgence d’une valeur de 600 millions de dinars est consacré par le secteur des ressources en eau pour la réhabilitation et la mise à niveau des systèmes d’alimentation en eau potable de plusieurs communes de la wilaya, a déclaré Necib Hocine le ministre des Ressources en eau, mardi, à Mila lors de sa visite de travail et d’inspection.

Une visite qui l’a mené à la station de pompage de Aïn Tinne (PK9), de Kenazza, Chigara, Aïn Beïda, Ahriche et Lemkhaoued. 18 autres milliards sont consacrés, selon les dires du ministre lors de son point de presse tenu à la résidence de la wilaya, à la prise en charge de toutes les opérations d’alimentation en eau potable en cours de réalisation dans toute la wilaya. Le ministère des Ressources en eau a consacré également une énorme enveloppe financière pour éradiquer à jamais le spectre de la soif qui hante actuellement plusieurs communes de la wilaya de Mila et les autres wilayas appelées à être alimentées ou alimentées à partir du grand barrage de Beni Haroun. Prendre en charge et mettre un terme à la pollution des eaux du barrage de Beni Haroun est l’autre souci du ministère, a-t-il également, déclaré. Selon ses dires, le tunnel de quatre kilomètres à partir de la station de pompage de Aïn Tinne vers les communes du Sud de la wilaya, une fois achevé, assurera une augmentation du débit des eaux qui passera de 11,5 m3/s à 23 m3/s. Necib Hocine a procédé lors de sa visite à la mise en service de la station de pompage des eaux de la commune de Chigara et à la station d’épuration des eaux usées de Aïn Beïda Ahriche. Le ministre a instruit le responsable du secteur des eaux de la wilaya de Mila à mettre en place un schéma directeur de travail à même de lui permettre de suivre de très près tout ce qui touche de près ou de loin son secteur et de remédier immédiatement à toutes les failles. Le ministre a appelé ses services à bien planifier leur travail et à achever tous les projets, le message est, on ne peut plus clair, d‘autant plus, comme il a tenu à le souligner, que l’eau existe à Mila et que les moyens financiers existent également.

La formation continue est une valeur ajoutée
En marge de sa visite de travail, le ministre a précisé que ce montant représente le financement de la première phase des travaux d’amélioration de l’approvisionnement en eau des communes du nord et sud de cette wilaya à partir du barrage de Beni Haroun et sera suivi, en 2019, d’une seconde phase d’opérations similaires au profit de six autres communes du nord-ouest de Mila à partir du barrage de Tablout (Jijel). Selon les explications données à l’occasion au ministre, seule la commune d’Oued Nedja est alimentée en eau 24 heures sur 24, 14 le sont quotidiennement, 11 communes une fois tous les deux jours et 6 communes une fois tous les trois jours. M. Necib a annoncé à l’occasion qu’une commission sera dépêchée « la semaine prochaine » pour accompagner la direction de wilaya du secteur dans l’élaboration des lignes maîtresses du schéma directeur de gestion des opérations d’approvisionnement en eau potable afin de parvenir à « une couverture totale de toute la population de la wilaya à des coûts raisonnables ». Dans la région El Mekhoud à Azzaba Lotfi, le ministre a présidé la mise en service d’un tunnel de 4 km de pompage d’eau qui, a-t-il noté, représente « l’ultime maillon du système de Beni Haroun initié par le président de la République Abdelaziz Bouteflika et permettant de doubler la capacité de pompage de 11,5 m3/seconde à 23 m3/seconde ». Il a qualifié son inauguration d’un « pas de géant qui permettra de renforcer le débit d’eau potable en direction de 6 wilayas et d’irriguer 40 000 hectares de terres agricoles » Dans la commune de Chegara, le ministre a inauguré une station de pompage d’eau potable en rappelant que les travaux en cours pour la réhabilitation du système de distribution d’eau à travers les communes de la wilaya de Mila, retenues dans le cadre du programme d’urgence 2018, mobilisent un montant de 600 millions DA devant avoir un grand impact positif. Considérant que la formation continue est une valeur ajoutée pour le secteur des ressources en eau, le ministre a mis l’accent sur les efforts consentis par l’Etat pour valoriser toutes les ressources et soutenir le développement. A son arrivée dans la wilaya de Mila, le ministre a procédé à la mise en service du projet de transfert d’eau de la station de pompage de Beni Haroun vers la station de traitement des eaux d’Aïn Tin sur 6 kilomètres.