Les habitants de seize communes sur les trente-deux que compte la wilaya, pour la plupart situées dans les zones montagneuses du nord, rêvent de voir l’eau du barrage de Beni Haroun couler dans les robinets de leurs maisons.

Ces derniers n’arrivent toujours pas à croire que des communes situées dans d’autres wilayas en sont alimentées alors que les leur, ne le sont pas ; une « hogra » jugent-ils. L’année 2018 sera-elle celle de la délivrance pour ces communes enclavées et isolées ? Les membres de la nouvelle APW et le wali sauront-ils transformer ce rêve en réalité ? Les habitants de plusieurs villages, quartiers et cités de villes, douars et hameaux rêvent de se chauffer au gaz de ville car, selon leurs dires, le gazoduc traversant leurs territoires, situé à quelques mètres, s’y prête normalement pour leur raccordement immédiat. Un petit effort de la part des responsables et tout ira mieux pour leurs agglomérations, pensent-ils. Les grandes villes, à l’instar de Mila, le chef-lieu de wilaya, Chelghoum Laïd et Ferdjioua, attendent toutes les trois l’élaboration de nouveaux plans de circulation à même de leur permettre de s‘oxygéner et d’assurer la fluidité de la circulation. Est-ce que 2018 sera l’année de l’élaboration de plans de circulation de ces villes ? Les automobilistes de la wilaya et ceux de passage espèrent voir l’état des routes s’améliorer davantage et pouvoir circuler aisément sans avoir à traverser des crevasses, des nids-de poule et autres ralentisseurs sauvages. Les routes auront-elles droit à un clin d’œil bienveillant de la part des autorités chargées de leur entretien en 2018 ? Les souscripteurs des logements AADL verront-ils se réaliser le rêve d’habiter leurs appartements pour lesquels ils se battent depuis plus d’une décennie ? Leur S.O.S n’a que trop duré. La nouvelle APW et la Direction du logement sauront-elles prendre en charge leurs doléances en cette nouvelle année ? Les logements sociaux en construction seront-ils achevés et distribués dans les délais ? Les demandeurs de logement y croient fermement. Les responsables pensent-ils la même chose ? Les projets gelés démarreront-ils en 2018 ? Des questions, beaucoup de questions taraudent l’esprit des citoyens de la wilaya de Mila mais l’optimisme ne semble pas de rigueur. Que nous réserve donc l’année 2018 ?