L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat «ANADE» (ex ANSEJ) a donné son accord pour la prise en charge de 216 dossiers supplémentaires pour rembourser les dettes des entreprises en difficulté, a indiqué un communiqué du ministère délégué chargé des Micro-entreprises, qui a affirmé que l’opération se poursuivra jusqu’à la fin de l’étude de toutes les demandes. «En application des axes de la nouvelle stratégie adoptée pour redynamiser le dispositif de l’ANADE, ainsi que pour prendre en charge les micro-entreprises en difficulté en remboursant leurs dettes ou en relançant leurs activités, selon chaque cas, a été tenue la neuvième session de travail du Comité de garantie composée de représentants du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédit jeune promoteur accordés aux porteurs de projets et à l’agence ANADE». Au cours de la réunion, tenue au siège de l’agence, «500 dossiers déposés par les représentants des banques ont été étudiés, dont 216 acceptés pour remboursement, pour un montant de plus de 33 milliards de centimes». Par ailleurs, l’examen de 272 dossiers a été reporté du fait que les entreprises sont en état d’activité, et ce pour leur apporter l’accompagnement nécessaire par l’ANADE en rééchelonnant leurs dettes et en leur accordant des plans de charges pour relancer leur activité à travers les accords signés. La situation de 08 dossiers a été définitivement régularisée par les propriétaires de micro-entreprises qui ont remboursé leurs dettes auprès des banques et de l’agence, selon la même source, qui a indiqué que 4 dossiers ont été renvoyés aux banques, car ne répondant pas aux conditions d’indemnisation. Ainsi, le nombre total de mini-entreprises en difficulté dont les dossiers ont été étudiés au cours des sessions a atteint 4.515 dossiers, selon le communiqué, qui a affirmé que d’autres sessions seront programmées chaque semaine et pas moins de 500 dossiers examinés à chaque session. n