Deux nouvelles stations du métro d’Alger, Ali-Boumendjel (Alger-Centre) et Gué de Constantine (Kouba) ont été inaugurées hier, par le ministre des Transports et des Travaux publics, M. Abdelghani Zaâlane. Composée de quatre accès, la station Ali-Boumendjel relie la station Grande-Poste à celle de la Place des Martyrs, alors que la station Gué de Constantine compte deux accès et relie la station Les Ateliers à celle de Aïn Naâdja.

Avec ces deux nouvelles stations, le Métro d’Alger, qui s’étale sur une longueur de 18 km, se compose de 19 stations allant de la Place des Martyrs jusqu’à El-Harrach. Lors de cette inauguration, le ministre a annoncé que les locaux commerciaux situés au sein du Métro d’Alger seront mis aux enchères à partir de la semaine prochaine.
Il a, en outre, indiqué qu’une grande part des études de réalisation des futures extensions du Métro d’Alger, notamment vers l’ouest de la capitale, ont été livrées, et que la mise en œuvre du projet sera entreprise «dès amélioration des finances du pays».
Concernant la poursuite du projet d’extension, l’année 2019 verra la livraison du tronçon de 9,5 km entre la commune d’El Harrach et l’Aéroport d’Alger, a fait savoir le ministre, précisant que ce projet n’était pas doté, auparavant, d’enveloppe financière.
A propos de l’acquisition récente par l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) de 12 nouvelles rames fabriquées en Espagne, M. Zaâlane dira que 5 rames ont été déjà réceptionnées et seront mises en circulation à partir du mois de décembre prochain, à raison d’une rame par mois.
Une fois l’ensemble des rames acquis, le temps d’attente sur les quais sera réduit de six minutes, actuellement, à 3’20, permettant le transport quotidien de 200 000 voyageurs.
Depuis début 2017, le nombre d’abonnements au réseau du métro a connu une hausse de 31%. Sur la même période, le nombre de voyageurs a augmenté de 19%.
«Ces chiffres démontrent que le métro est un outil de transport moderne qui attire un grand nombre de citoyens», a noté
M. Zaâlane.n