Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique serait loin d’être satisfait de la manière dont est appliqué le protocole sanitaire anti Covid-19 au niveau des établissements universitaires. Bien au contraire, le département dirigé par Abdelbaki Benziane serait même « déçu » de « l’anarchie » qui y règnerait actuellement, alors que la rentrée du secteur est prévu pour le 15 décembre prochain, rapporte la chaîne TV El Bilad, citant une correspondance adressée, le 19 novembre, aux directeurs de ces établissements ainsi qu’au directeur de l’Office national des œuvres universitaires, les instruisant de respecter les mesures sanitaires mises en place dans le cadre de la lutte et la prévention contre le virus.
Le ministère a dû recourir à cette instruction après avoir remarqué des dépassements au détriment du protocole sanitaire décidé avant la reprise des cours dans les universités, qu’il s’agisse « de port de la bavette, de la stérilisation des espaces et de la distanciation sociale, de bus du Cous et de restaurants universitaires pleins ou encore de prise de température à l’accès de l’enceinte universitaire. Partant de ce constat, le ministère insiste sur le danger qui menace aussi bien la santé de la famille universitaire dans son ensemble que l’année pédagogique. Laquelle année a déjà pris beaucoup de retard pour démarrer, faut-il le rappeler. Prévue initialement le 24 novembre en cours, la rentrée universitaire a été reportée au 15 décembre prochain. Sauf qu’en plus de la forte hausse des cas de contaminations enregistrés depuis plusieurs jours, le retour à l’université risque de se faire dans des conditions plus que risquées. C’est du moins ce que laisse craindre le constat fait par le ministère de tutelle. n