La condition pour les taxis de ne transporter qu’un seul client a été levée par le gouvernement pour être remplacée par deux clients, de même que l’installation d’une séparation en plexiglas entre le chauffeur et le client ou encore les films plastiques sur les sièges exigés auparavant, après que ces derniers eurent fait savoir que «certaines conditions» étaient «contraignantes» pour la reprise de leur activité.

Le gouvernement a lâché du lest pour le transport par bus et par taxis dans sa nouvelle feuille de route pour un déconfinement progressif et flexible. «Un certain nombre de mesures complémentaires a été engagé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, au titre de la deuxième phase de la feuille de route de sortie progressive et flexible du confinement dû au coronavirus et de reprise de certaines activités commerciales, économiques et sociales, mesures contenues dans une instruction adressée aux membres du gouvernement et aux autorités concernées», et ce, «après consultation du président de la République», est-il indiqué le Premier ministère dans un communiqué.
Les mesures de prévention restent, en revanche, de mises puisque la feuille de route maintient pour le transport urbain par taxis «l’obligation du port de masque pour le chauffeur et le client, l’ouverture des fenêtres durant le trajet et la disponibilité d’un produit désinfectant à bord» en plus du «nettoyage avec un produit désinfectant des accoudoirs, poignées de porte et reposes tête» et de la «désinfection du véhicule de façon régulière».
Pour le transport urbain et interurbain de voyageurs par bus et par tramway, il leur est fait état de la «limitation du nombre de voyageurs à 50% des capacités du moyen de transport», alors qu’auparavant il leur était exigé de «limiter le nombre de voyageurs aux seules places assises». Cela outre les autres mesures de prévention non négociables que sont l’indispensable port du masque, la désinfection régulière des sièges, l’ouverture des fenêtres et autres dispositifs d’aération naturelle, entre autres.
Dans le communiqué du gouvernement où sont reprises les activités économiques et commerciales autorisées à reprendre depuis le 14 juin dernier et les conditions devant les accompagner ainsi que d’autres mesures concernant les institutions et administrations, il est fait état de nouvelles responsabilités pour les walis dans le cadre de la lutte contre le nouveaux coronavirus.
Nouvelles responsabilités pour les walis
«Les membres du gouvernement ainsi que les walis sont instruits à l’effet de s’impliquer fortement dans la mise en œuvre de ces mesures auxquelles ils doivent réunir toutes les conditions pour garantir la réussite de cette feuille de route de sortie progressive du confinement», est-il noté dans le communiqué. Outre les mesures de prévention, «les walis sont chargés, après concertation avec les secteurs concernés, d’établir des régimes spécifiques afin d’encadrer la reprise de certaines activités de commerce et de service jugées à haut risque sanitaire et de veiller au strict respect de ces règles».
A ce titre, a déclaré le Premier ministre, «je tiens à vous rappeler que le pays traverse une étape cruciale de la gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus et entame le passage à cette seconde phase de sortie du confinement avec des mesures progressives, qui nécessitent la mobilisation de l’ensemble des efforts, afin d’atteindre l’objectif général de la stratégie mise en place, à savoir freiner la progression du Covid-19 et éviter, ainsi, le dépassement de la capacité de notre système de santé».
Situation préoccupante dans certaines wilayas
Abdelaziz Djerad a mis en évidence qu’«il s’agit des nouveaux défis à relever afin d’éviter un rebond de la pandémie qui mettrait de nouveau en péril la santé des citoyens qui demeure la première préoccupation des pouvoirs publics», car, a-t-il expliqué, «la situation sanitaire dans certaines wilayas commande prudence, vigilance et suivi quotidien des indicateurs d’évaluation de la situation sanitaire et reste largement dépendante du degré de respect des consignes sanitaires qui accompagnent l’application des mesures de déconfinement».
C’est pourquoi et en accompagnement à toutes les mesures de prévention mises en œuvre, a poursuivi le Premier ministre, «notre système de veille et de surveillance sanitaire a été renforcé par la mise en place de la cellule opérationnelle chargée d’investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques pour laquelle j’ai demandé le renforcement en moyens humains et logistiques nécessaires».
Tout en affirmant attacher la plus haute importance à l’application rigoureuse de la présente instruction et soutenant que la vigilance étant le seul rempart contre la propagation de Covid-19, M. Djerad a réitéré son appel «à l’esprit de responsabilité individuelle et collective de tous pour le maintien d’une vigilance accrue et la mobilisation nationale pour garantir la réussite de ce plan de sortie du confinement et dépasser cette crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales». n