PAR INES DALI
Le couvre-feu instauré dans le cadre des mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus (Covid-19) est reconduit, à partir d’aujourd’hui, dans 23 wilayas qui gagnent, toutefois, une heure durant la nuit, puisque l’horaire limite de 22 heures est repoussé à 23 heures.
«La mesure de confinement partiel à domicile dans le cadre de la lutte contre le coronavirus est reconduite dans 23 wilayas du pays de 23h00 au lendemain à 5h00 du matin dans 23 wilayas du pays pour une période de 21 jours à partir de mercredi 29 septembre 2021», indiqué, hier mardi, un communiqué des services du Premier ministre.
Les wilayas concernées par la mesure de confinement partiel à domicile sont Oum El Bouaghi, Batna, Béjaïa, Béchar, Bouira, Tébessa, Tizi Ouzou, Alger, Jijel, Sétif, Skikda, Sidi Bel Abbes, Guelma, Constantine, Mostaganem, M’Sila, Ouargla, Oran, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Naâma et Ain Témouchent, selon les précisions de la même source.
D’autres mesures sont également reconduites pour les activités sociales et économiques. Il s’agit des mesures applicables aux «marchés ordinaires et aux marchés hebdomadaires» et se rapportant au «renforcement du dispositif de contrôle par les services compétents, afin de s’assurer du respect des mesures de prévention et de protection et de l’application des sanctions prévues par la réglementation en vigueur à l’encontre des contrevenants», est-il indiqué.
Les regroupements et rassemblements publics seront, également, durant les prochains 21 jours, soumis aux mêmes mesures. Le communiqué du Premier ministère indique, à ce sujet, qu’il s’agit de la reconduction de la mesure d’«interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements». Les salles de fêtes restent interdites d’activité et, dans ce cadre, il y a reconduction de la mesure relative au «retrait définitif de l’autorisation d’exercice de l’activité pour les salles des fêtes qui enfreignent l’interdiction en vigueur», souligne-t-on.
Tout en soulignant que la tendance baissière des contaminations ces derniers jours ne doit inciter à «aucun relâchement», le gouvernement n’omet pas de rappeler «l’importance de la vaccination en tant que moyen privilégié de prévention et facteur essentiel concourant à la reprise et à la normalisation des activités économiques et sociales». Il lance, ainsi, un «appel appuyé» en direction de la population non encore vaccinée à l’effet de «soutenir l’effort national de vaccination, en participant massivement à la grande campagne de vaccination» qui se poursuit à travers le territoire national, dans l’objectif de prémunir les concitoyens des effets de cette pandémie mondiale. n