En cette première journée du mois de Ramadhan, les marchés des fruits et légumes de référence du Grand-Alger n’ont pas connu de flambée comme il était d’usage lors des précédents ramadhans, si ce n’est la courgette affichant par endroit les 180 DA le kilogramme. Une stabilité relative des prix tout au moins bénéfique aux consommateurs car, appréhendant le premier jour du Ramadhan devenu pour eux synonyme de hausse des prix fulgurante sur les étals.


C’est pour dire que pour cette année «le feu n’a pas pris», ont attesté des citoyens rencontrés en milieu de matinée aux marchés de fruits et légumes de Badjarah et d’El Harrach (Boumati). Mais pour ce qui concerne la hausse subite du prix de la courgette, des propriétaires de carré dans ces marchés se rejoignent pour dire qu’ils étaient eux-mêmes surpris. «Les mandataires des marchés de gros où nous nous approvisionnons proposaient ce matin la courgette à partir de 120DA/kg et celle de très bonne qualité fraîchement récoltée à pas moins de 140 DA/ DA», a précisé l’un des détaillants, qui a avoué avoir acheté que «quelques cageots, sachant pertinemment que nombre de clients vont s’abstenir d’acheter de la courgette à 170 DA/kg quand d’autres vont ne prendre qu’une petite quantité». Un autre n’a pas mâché ses mots : «C’est de la surenchère.» Et d’expliquer : «Les collecteurs livreurs qui approvisionnent les marchés de gros, sachant pertinemment que la courgette est très prisée par les ménages en ce mois, n’ont pas hésité de tirer à un maximum de profit à l’occasion.»
Du côté des gérants des marchés de gros de fruits et légumes qui approvisionnent les marchés de proximité du Grand-Alger, Amar Gharbi, responsable du marché de gros des Eucalyptus, «la courgette a connu en effet ce vendredi matin une hausse sensible. Nos mandataires l’ont affiché entre 120 et 130 DA le kilogramme, une hausse provoquée par leurs fournisseurs qui ont joué sur la forte demande sur ce légume durant le mois de Ramadhan.» Mais Amar Gharbi reste convaincu que d’ici la fin de la prochaine semaine, les prix de la courgette vont connaître une tendance baissière en raison de l’arrivage de tonnage impressionnant issu des champs de récolte. Ainsi, l’offre en courgette sera nettement supérieure à la demande du marché.» Le responsable a affirmé qu’au niveau de son marché, la mercuriale est restée stable : «Je parle ici surtout des légumes de large consommation. Je peux citer dans ce sens la tomate proposée ce matin entre 80 et 90 DA pour celle de bonne qualité, la pomme de terre entre 25 et 35 DA tandis que carotte, radis, fenouil, betterave tournent autour des 35 DA». Concernant le piment doux, Amar Gherbi nous dira «le légume proposé vient des cultures sous serres et si il est proposé entre 110 et 120 DA, cela reste compréhensible». Il nous avance que la mercuriale ne risque pas de flamber en début de Ramadhan pour la simple raison de l’offre importante en produits maraîchers.
Pour ce qui concerne les produits carnés frais, nous avons constaté également, lors de notre passage sur les marchés, une stabilité des prix. En effet, le poulet était plafonné à 250 DA, les escalopes à 500 DA. A propos de la viande rouge fraîche, autour de 1 400 DA alors que la viande bovine sous-vide importée dans la fourchette de 900 à 1 100 DA/kg. Rappelons enfin que le ministre du Commerce Kamel Rezzig s’est rendu, hier, tôt le matin au marché de gros des fruits et légumes de Boufarik. Sur les lieux, le ministre a pris connaissance des prix affichés sur les carreaux des mandataires non sans avertir que les pouvoirs publics sont décidés à annihiler toute tentative de spéculation. «Les sanctions envers leurs auteurs seront des plus sévères», a lâché le ministre à l’issue de sa visite d’inspection.<