Il y a eu Lionel Messi. Il y a eu Mohamed Salah. Il ne manquait presque plus que lui. Si Paris continue de travailler à la prolongation de Kylian Mbappé, cela ne l’empêche pas de travailler sur des plans B au cas où le Français décidait de prendre la poudre d’escampette. Ce dimanche, L’Equipe affirme que Robert Lewandowski pourrait être une option pour le PSG. Si des contacts ont été noués avec l’entourage de l’Argentin et de l’Egyptien, rien de tel pour le Polonais. Mais, selon le quotidien, Lewy, nouveau détenteur d’un record mythique, pourrait voir d’un bon œil un nouveau challenge à 32 ans, avec l’hypothèse de signer un dernier gros contrat dans un top club européen.
Alors, Lewandowski vendu par le Bayern Munich cet été ? Vu d’Allemagne, c’est inimaginable. « Pour cet été, c’est simple : Il restera – le Bayern est catégorique sur ce point », avance Andreas Schulz, journaliste à Eurosport Allemagne. Une ligne de conduite parfaitement résumée par Karl-Heinz Rummenigge récemment : « Bien sûr qu’il va rester. Qui vendrait un joueur qui marque 60 buts par an ? Ses agents n’ont pas demandé à le vendre ».
Malgré l’élimination du Bayern en quart de finale de C1 par le PSG, on croit encore dur comme fer à des années radieuses pour le FC Hollywood dans un futur proche en Allemagne, avec notamment l’arrivée de Julian Nagelsmann. « Ses chances de gagner de gros trophées sont plus grandes ici qu’en France », estime notre collègue allemand.

HAALAND ET LE POINT D’INTERROGATION 2022
Alors, Lewandowski terminera-t-il sa carrière au Bayern ? Sur ce point, la donne est moins claire. « Pour l’été 2022, c’est autre chose », estime Andreas Schulz, rappelant que le contrat de Lewy s’étend jusqu’en 2023. Autrement dit, ce sera la dernière fenêtre de tir du Bayern pour récolter quelques millions via un transfert. Ce sera surtout un été où un certain Erling Haaland pourrait secouer le marché.
« En 2022, Haaland sera libre de partir de Dortmund, rappelle notre collègue en référence à la clause libératoire de 75 millions qui figure dans son contrat pour l’été 2022. Surtout, on en saura un peu plus sur le fonctionnement du Bayern avec Nagelsmann et Oliver Kahn (actuel membre du Conseil d’Administration et successeur désigné au poste de président, ndlr), au lieu de Flick et Rummenigge ». Autrement dit, si la saison bavaroise venait à virer au fiasco et que Lewandowski montrait ses premiers signes de déclin, le Bayern n’hésiterait sans doute pas à se positionner sur le Norvégien.