À la surprise générale, Kevin-Prince Boateng a signé au FC Barcelone lundi. Une arrivée sur laquelle a souhaité revenir Ernesto Valverde. Cherchant un nouveau numéro neuf depuis le début du mercato, le FC Barcelone a enfin fait signer son attaquant ce lundi. La nouvelle est tombée dans la soirée, Kevin-Prince Boateng est arrivé en Catalogne sous la forme d’un prêt avec une option d’achat de 8M€, en provenance de Sassuolo. Recruté pour combler le départ de Munir, le Ghanéen devra assumer ce rôle de doublure d’attaque. Ernesto Valverde, entraîneur des Blaugrana, a souhaité revenir sur ce transfert en conférence de presse. « C’est un joueur qui connaît le métier, et bien qu’il n’ait pas fait sa carrière en «9», il le fait maintenant et à un bon niveau. Il connaît la Liga et le rôle qu’il va jouer. Il était disponible dans la mesure de nos moyens. Quant aux différences, avec Munir, il est évident que c’est différent. Si Munir était là, Boateng ne serait pas là », a lâché Ernesto Valverde, qui a donc maintenant toutes les cartes en main pour bien aborder la deuxième partie de saison.

Coupe d’Asie 2019
Les très bons pronostics
de Xavi
Xavi Hernandez, toujours en activité au Qatar, s’est livré fin décembre au jeu des pronostics sur la coupe d’Asie 2019. Et l’ancien Barcelonais avait quasiment tout vu juste. Xavi Hernandez a du nez! Interrogé fin décembre sur la coupe d’Asie, l’ancien international espagnol aujourd’hui au Qatar a donné ses pronostics. Et il a trouvé sept des huit quarts de finalistes ! Les bonnes équipes, mais aussi les bonnes affiches. Xavi avait prévu les affrontements entre l’Australie et les Emirats arabes unis, la Corée du Sud et le Qatar ainsi qu’entre la Chine et l’Iran. Le dernier quart de finale opposera le Japon au Vietnam, seule équipe à être passée sous son radar. Les Dragons dorés, 100e au classement FIFA, sont la surprise de cette édition. Qualifiés dans les quatre meilleurs troisièmes de la phase de groupe, ils ont éliminé la Jordanie aux tirs au but en huitièmes. L’ancien Barcelonais attendait plutôt la Syrie, éliminée dès le premier tour avec deux défaites et un nul.  Pour la suite, Xavi voit des demies Japon-Iran et Qatar-Australie, avec une victoire finale du Qatar contre les Japonais.