La décision de la Confédération africaine de football (CAF) de rallonger les délais de réception des dossiers d’engagements des représentants dans les tournois interclubs continentaux pour chaque fédération est venue soulager l’instance algérienne de la discipline (FAF). Toutefois, la saison prochaine s’annonce particulièrement chargée. La FAF se penche, d’ores et déjà, sur la formule à adopter pour la séquence 2021-2022.

Par Mohamed Touileb
La crainte de voir la séquence 2020-2021 ne pas aller à son terme était omniprésente. Surtout que, dans un premier temps, la CAF avait défini la date du 30 juin comme dernier délai pour que les structures footballistiques des différents pays lui communiquent les clubs qui ont obtenu des «pass» pour la Ligue des Champions et la Coupe de la Confédération CAF. Fort heureusement, l’organe confédéral a revu sa deadline et a convenu de la prolonger jusqu’au 15 août. Cela permettra à la LFP de mener l’exercice en cours jusqu’au bout et de s’éviter de devoir désamorcer une bombe. C’était le cas lors de l’édition écoulée lorsque le Coronavirus est venu contraindre la FAF a faire voter la fin de saison au prix de promotion massive et d’annulation de rétrogradation décidées par consultation écrite.

Se pencher sur la saison à venir
Un compromis qui a fait passer la première division à 20 clubs au lieu des 16 habituels. Cela a forcément rendu le calendrier de l’élite plus dense avec un agenda de 38 journées au lieu des 30 habituelles. Cela a donc impacté sur l’actuelle cuvée qui ne pouvait pas se terminer avant le 30 juin. Dans un premier temps, la FAF a commencé à envisager de recourir à l’indice du mérite pour désigner les 3 premiers du ranking sachant que le 4e ticket est attribué pour le vainqueur de la Coupe de la Ligue.
Après ce court répit, le Bureau Fédéral (BF) de la FAF devrait se pencher sur la séquence à venir qui ne sera pas moins compliquée à gérer. Surtout qu’il y aura la Coupe arabe des nations FIFA en décembre suivie de la Coupe d’Afrique des nations entre janvier et février. Deux grosses manifestations qui contraindront probablement à mettre le championnat en stand-by. Sans oublier les deux épreuves de clubs en Afrique.

Deux formules évoquées
Ainsi, la FAF veut déjà parer à ça et envisage de proposer une mouture de championnat avec la phase « aller » seulement ou une compétition avec deux groupes de 16 équipes (Centre-Est et Centre-Ouest). La certitude c’est qu’il ne sera pas judicieux d’opter pour le mode de compétition ordinaire en aller-retour. Surtout que la pandémie n’a pas été tout à fait maîtrisée jusque-là. Il est clair que Charaf-Eddine Amara, successeur de Zetchi à la tête de la FAF, a vu la CAF lui éviter d’être dans une situation inconfortable un peu plus de 3 mois seulement après le début de sa mission. Amara sait pertinemment qu’il sera attendu. C’est pour cela qu’il prévoit de prendre les dispositions nécessaires pour la saison à venir en anticipant les faits. n