Les assises nationales des forces pour le Pacte l’Alternative Démocratique(PAD) se tiendront, samedi 25 janvier, à partir de neuf heures, mais pas à la SAFEX comme prévu. Ce sera finalement au siège du RCD à El Biar, selon un communiqué du les membres signataires PAD.  » A 24h de la tenue des assises nationales pour l’alternative démocratique et la souveraineté populaire, les autorités de fait viennent de signifier tacitement le refus de l’organisation de ces assises malgré l’accord écrit de l’administration de la SAFEX délivré à l’UCP (Union pour le Changement et le Progrès) » indique la même source. Dans le communiqué, les signataires du pacte « dénoncent et condamnent énergiquement ce refus supplémentaire et prend à témoin l’opinion publique nationale quant aux atteintes répétées aux libertés fondamentales. Aujourd’hui les professions de foi du pouvoir se heurtent à la réalité de son autoritarisme.
Comme par le passé les autorités de fait continuent d’user du « double langage » : un discours officiel teinté « d’ouverture et d’apaisement » qui contraste avec les faits sur le terrain marqué par le dispositif répressif toujours en place et par la fermeture hermétique du champ politique et médiatique ».