Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a affirmé que l’attribution immédiate des programmes d’importation et des autorisations spécifiques aux médicaments anticancéreux s’effectuait à travers un couloir vert mis en place par le ministère, pour l’approvisionnement de la Pharmacie centrale des Hôpitaux (PCH), indique un communiqué du ministère.

M. Benbahmed s’exprimait lors d’une séance de travail, qu’il a présidée mardi, avec les experts cliniciens en oncologie, en présence des cadres du ministère et du directeur général de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), consacrée à l’examen et le suivi de la disponibilité des médicaments utilisés dans le traitement des patients cancéreux.

Le ministre a souligné que l’enregistrement des médicaments Biosimilaires et génériques par l’ANPP “permet une diversification et sécurisation des sources de financement à même de renforcer la disponibilité de ces médicaments, ainsi qu’une baisse importante des prix dans le cadre des appels d’offres de la PCH”, lit-on dans le communiqué. Par ailleurs, le ministre a donné des orientations relatives à “la nécessité du suivi continu de la disponibilité et la traçabilité du circuit de ces produits, ce qui permet une meilleure couverture et prise en charge des patients cancéreux”, ajoute-t-on de même source.

La rencontre était également une occasion pour rappeler que la promotion de la production nationale est nécessaire pour garantir une disponibilité continue de ces médicaments.

A cet effet, un comité réunissant les services du ministère, l’ANPP et les experts cliniciens en oncologie sera bientôt installé par le ministre en vue de la promotion de la production locale et l’orientation de l’investissement dans ce domaine, a conclu le communiqué.