Madjid Ammour, médiateur de la République, a annoncé lors de sa tournée dans les wilayas d’Alger et de Tipasa, qu’une application sera lancée pour suivre le processus de prise en charge des préoccupations et doléances des citoyens enregistrées à travers les différentes administrations, et ce dans l’objectif d’améliorer la performance du service public.

M. Ammour a expliqué que cette application vise “le suivi du processus de traitement des préoccupations et doléances des citoyens inscrites dans les registres des différents bureaux d’accueil des services administratifs”.

Pour ce faire, il a appelé les citoyens à “contribuer à cet effort en inscrivant leurs préoccupations dans les registres de doléances”, estimant que le suivi de ces dernières “se fera quotidiennement, de sorte à évaluer en permanence la qualité du service public fournie au citoyen”.

“La conception de cette application s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures mises en place pour une prise en charge optimum des préoccupations des citoyens, et ce, en concrétisation des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune”, a-t-il affirmé, mettant l’accent sur la grande importance et le souci que le Président Tebboune accorde à cette question.

Echangeant avec les responsables des administrations auxquelles il s’est rendu, à l’instar du service de l’Etat civil de la commune de Zeralda, M. Ammour a insisté sur “l’impératif d’assurer les conditions appropriées pour accueillir les citoyens et écouter leurs préoccupations”.

A cette occasion, M. Ammour s’est rendu au bureau de poste de la même commune, où il a souligné la nécessité de mettre un registre de suggestions et de doléances à la disposition des citoyens, afin de leur permettre de noter leurs remarques, “garantissant ainsi le principe de transparence dans le service public et et permettant d’évaluer sa performance”.

A Tipasa, le Médiateur de la République a inspecté plusieurs services à l’instar du siège de la circonscription administrative et de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat.

L’administration est obligée de consacrer des journées de réception afin de présenter des explications exhaustives sur la prise en charge des préoccupations des citoyens, tout en leur fixant des délais, a-t-il encore expliqué.