L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a convoqué le directeur de «El Hayat TV», suite aux plaintes formulées par la Secrétaire générale (SG) du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, et la famille Faïzi contre des programmes diffusés par la chaîne, exigeant du responsable de faire preuve «de sérieux et de respect des règles professionnelles». «La SG du PT a fait parvenir à l’ARAV une plainte contre la chaîne privée +El Hayat TV+, considérant les accusations dangereuses, l’attaque, l’offense et l’humiliation contenues dans les programmes +Crisis+ et +Politique+ comme une transgression aux lois et à la déontologie, car ne relevant pas du débat politique et de l’expression d’opinion», a écrit l’ARAV lundi dans un communiqué. «Une autre plainte est également parvenue à l’ARAV de la part de la famille +Faïzi+ contre la même chaîne qui a évoqué, à travers le programme +Cheni cheni chow+ les logements AADL de la cité Faïzi à l’est d’Alger, en soulignant le ton ironique et le sarcasme du présentateur qui a évoqué le patronyme +Faïzi+ attribué à cette cité, une famille qui a offert au pays de nombreux martyrs», a ajouté le communiqué. L’ARAV a ainsi convoqué le directeur de «El Hayet TV» pour lui demander des explications concernant ces deux sujets», lequel «a reconnu que l’animateur de l’émission +Crisis+ avait véritablement commis des dépassements à l’encontre le la SG du PT à laquelle il présente personnellement ses plates excuses». Le responsable de la chaîne privée a également adressé un avertissement au présentateur de l’émission, exigeant que ce type de dérapages ne se reproduise plus, et affirmant que la SG du PT possède le droit de répondre et d’exprimer son avis en toute liberté conformément aux règles de la République». Concernant le la plainte de la famille +Faïzi+, l’ARAV a précisé que «le directeur de la chaîne s’était excusé au nom du programme et en son nom auprès de cette famille, et avait réaffirmé qu’il s’agissait d’un simple incident non intentionnel et une erreur purement professionnelle». L’ARAV a, par ailleurs, fait rappeler au responsable de la chaîne «l’impératif de faire preuve de sérieux et de respect des règles déontologiques et professionnelles», attirant par la même «l’attention des chaînes audiovisuelles sur l’obligation d’éviter toute offense et de faire montre d’objectivité et de professionnalisme», a conclu le communiqué.