L’Algérienne des eaux (ADE) de Médéa a entamé une opération pour le recouvrement des créances détenues auprès de ses abonnés, estimés à plus d’un milliard de DA, a-t-on appris mardi auprès de cet organisme. Les dettes cumulées par les soixante-quatre (64) communes que compte la wilaya représentent un montant de quatre-cent (400) millions de DA, les administrations, les commerçants et les industriels totalisent une créance de trois cent-quarante (340) millions de DA, tandis que les dettes contractées par la clientèle domestique s’élèvent à trois-cent millions de dinars, a-t-on précisé. Des équipes de recouvrement sont mobilisées pour cette opération qui s’étalera sur plusieurs jours et ciblera en priorité les abonnés redevables de grandes sommes d’argent à l’ADE, a ajouté la même source, soulignant que les agents chargés du recouvrement des dettes ont commencé leur travail de «porte-à-porte» au niveau des grandes agglomérations urbaines afin d’inciter les abonnés à prendre attache, dans les meilleurs délais, avec les agences commerciales pour le paiement des sommes dues. Une démarche similaire est menée en direction des grands débiteurs (communes et administrations) pour le règlement des dettes contractées et éviter ainsi une coupure de l’alimentation en eau potable, a-t-on noté. Le but de cette opération est de permettre à l’entreprise de renflouer ses caisses et couvrir ses charges d’exploitation et de fonctionnement, outre la possibilité de lancer des projets d’investissement et de modernisation de l’infrastructure de production et de distribution d’eau potable, a-t-on précisé.