La station de traitement des rejets domestiques de la commune de Sidi-Naamane, à 50 km à l’est de Médéa, qui constituent une menace de pollution des eaux du barrage de Ladrat, sera mise «prochainement» en exploitation, a appris l’APS de la directrice des ressources en eau

Située en amont de cet important ouvrage hydraulique, d’une capacité de 10 millions de m3, destiné à l’irrigation agricole, cette station de traitement va «régler définitivement» le problème des eaux usées de la commune qui sont déversées au niveau du barrage de Ladrat, a indiqué Mme Nassima Tahri. L’entrée en service de cette station, prévue avant la fin du mois en cours, évitera la pollution des eaux du barrage, utilisées depuis des années à l’irrigation de plus de 450 hectares de plantations fruitières et de cultures maraîchères, et permettra ainsi de garantir la bonne qualité de l’eau du barrage, a-t-elle expliqué. La gestion de la station de traitement a été confiée à l’office national de l’assainissement (ONA) qui devrait entamer, d’ici quelques jours, les premiers essais techniques, avant l’entrée en fonction de la dite station, qui devrait intervenir au courant de ce mois, a-t-on fait savoir. Une mesure d’interdiction d’irrigation à partir des eaux de ce barrage a été notifiée, depuis une vingtaine de jours, aux exploitants agricoles de la région, après l’apparition de plaques rougeâtres à la surface des eaux du barrage, a affirmé cette responsable, précisant que des prélèvements ont été réalisées sur place et transmis à des laboratoires spécialisés.
Cette mesure est motivée par le souci de la direction des ressources en eau de veiller à la qualité de l’eau utilisée dans l’irrigation et à éviter tout risque de contamination des produits agricoles cultivés au niveau des exploitations situées à la périphérie de cet ouvrage hydraulique, a-t-elle indiqué.
L’exploitation des eaux du barrage de «Ladrat» ne pourra intervenir, a ajouté Mme Tahri, qu’une fois la station de traitement sera opérationnelle et les résultats des analyses auront confirmé l’absence de tout risque sur la santé du consommateur. n