Une quinzaine de jeunes diplômés universitaires et artisans ont pris part, durant une semaine, à la première session de formation dans le domaine du montage et la maintenance des panneaux solaires, supervisée par la maison de l’environnement de Médéa, a-t-on appris jeudi auprès d’un responsable de cette structure. Encadrée par des agents agréés, dépendant d’une entreprise spécialisée dans ce domaine, cette formation accélérée de courte durée a porté sur la maîtrise, tant théorique que pratique, des techniques d’installation et de montages de kits pour panneaux solaires, leur maintenance, outre les conditions et les moyens de création de microentreprises spécialisées, a indiqué la directrice de la maison de l’environnement, Mme Sara Bahar. D’autres sessions de formation similaires sont programmées, pour les semaines à venir, selon cette responsable, qui a fait part d’une demande assez importante dans ce domaine, émanant notamment de jeunes artisans, mais également de primo demandeurs d’emploi, qui veulent s’investir dans ce nouveau créneau. L’option choisie, depuis quelque temps, par les pouvoirs publics, en particulier le département de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, de «privilégier le solaire» par part à l’énergie électrique, pour des considérations économiques, «commence à susciter un intérêt chez cette catégorie qu’il faudra accompagner, à travers la formation du personnel qui va contribuer à matérialisé cette optique et encourager, aussi, la création de petites entreprises qui vont prendre en charge les besoins des collectivités», a-t-elle conclu.