Cinq fontaines publiques situées sur les hauteurs de la ville de Médéa ont été fermées à titre «préventif» après la suspicion d’un risque de contamination d’une source d’eau localisée à «Ain-Larais» qui alimente les fontaines, a-t-on appris d’un responsable local. Cette mesure a été prise, a indiqué à l’APS le chef de daira de Médéa, Brahim Boumaâza, suite au signalement, mercredi passé, de «plusieurs cas d’intoxication légère» parmi les habitants du quartier de Ain-Larais et ses alentours, après la consommation d’une eau provenant de certaines fontaines publiques, situées dans ce quartier. Des analyses bactériologiques ont été menées dès l’apparition des premiers cas pour s’assurer de la qualité de l’eau consommée et déterminer son degré de contamination, a ajouté le chef de daira, précisant qu’un contrôle des principales fontaines d’eau alimentées par la source de Ain-Larais a été effectué en parallèle pour détecter une éventuelle cross-connexion qui serait à l’origine des cas d’intoxication. Selon M. Boumaâza, les fortes précipitations enregistrées, ces derniers jours, auraient charrié des eaux usées et provoqué la pollution de la source de Ain-Larais, assurant que les résultats des analyses ont démontré la présence d’un «faible taux de bactéries» dans l’eau, d’où la décision de procéder à la fermeture préventive des fontaines et le traitement du réseau d’évacuation des eaux pluviales et d’assainissement, situé dans ce quartier, a-t-il fait savoir. Seize personnes, représentant des signes d’intoxication, ont été prises en charge au niveau de la polyclinique de «Draâ-Smara, à l’ouest de Médéa, et regagné aussitôt leurs domiciles, a indiqué le chef de daira qui ne signale «aucun cas d’hospitalisation».