Quelque 17 joueurs de l’effectif du MC Oran de la saison précédente 2020-2021 ne figurent plus dans la liste de cette équipe en prévision de la saison à venir, a-t-on appris lundi de ce club de Ligue 1 de football. Sept joueurs s’étaient empressés, dès la fin du championnat précédent, pour saisir la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) pour n’avoir pas obtenu leurs salaires pendant plusieurs mois. Ils ont eu gain de cause, en s’adjugeant leurs libérations automatiques, ajoute-t-on. Disposant de leurs fameux sésames, certains d’entre eux sont déjà allés monnayer leurs talents ailleurs, à l’image de Mesmoudi (ES Sahel-Tunisie), Belkaroui, Boutiche et Motrani (ES Sétif), Hamidi (MC Alger) et Litim (Al Aïn-Arabie saoudite). Une dizaine d’autres joueurs viennent se joindre à cette liste après la décision du président du club, Tayeb Mahiaoui, de se passer de leurs services en début de cette semaine, précise-t-on. Mais cette action risque de causer des ennuis à la direction oranaise, vu que les éléments concernés sont toujours liés au club et tout refus de leur part de résilier à l’amiable leurs contrats mettrait la direction oranaise dans l’embarras. Par ailleurs, le nouvel entraineur des «Hamraoua», Azeddine Aït Djoudi, a programmé pour cette fin de semaine le lancement des préparatifs de la prochaine édition du championnat, dont le coup d’envoi est prévu pour le 23 octobre, indique-t-on de même source. En attendant, le président Mahiaoui, poursuit son opération de recrutement qu’il entoure de la discrétion totale. Il a néanmoins fait savoir auparavant avoir changé de stratégie dans ce registre en ciblant des joueurs «avides de s’illustrer et moins coûteux». La direction oranaise est toutefois dans l’obligation de s’acquitter d’anciennes dettes auprès de la CNRL pour parvenir à qualifier ses nouvelles recrues. Les dettes en question sont estimées à 10 millions de dinars, selon la même source.(APS)