Prévues hier, la rencontre du championnat (mise à jour de la 22e journée) entre le MC Alger et le MC Oran et celle de Coupe d’Algérie (1/4 finale «aller») devant opposer la JSM Béjaïa et le Paradou AC ont été reportées pour des raisons « d’ordre public ». C’est le motif avancé par la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site.

Une décision intervenue juste après les grandes manifestations populaires de vendredi après-midi. Les deux instances chargées de gérer le championnat de Ligue 1 Mobilis (Ligue de football professionnel) et l’épreuve populaire (FAF) ont décidé de décaler les deux rendez-vous à une date ultérieure en attendant que le climat se détende un peu. Et ce n’est pas gagné d’avance. Dans la conjoncture actuelle, les enceintes footballistiques peuvent être sources de problèmes pour les services de sécurité. Surtout que la violence est devenue une marque déposée de notre football ces dernières années. Par conséquent, le risque de dépassements et des heurts devient considérable et les responsables de la balle ronde se retrouvent à faire du politico-sportif malgré eux.
Menace sur la fin de saison footballistique
Ce report pourrait en appeler d’autres dans le cas où les données sécuritaires ne changent pas lors des jours à venir. La LFP a huit journées (soit 64 matchs plus les 4 de mise à jour toujours en attente) à caser jusqu’au 19 mai prochain, date prévue pour l’épilogue de l’exercice 2018-2019 initialement.
Aussi, pour la FAF, il reste deux rencontres comptant pour les quarts de finale «aller» (JSM Béjaïa – Paradou AC qui a été reportée vendredi et CS Constantine – MC Oran fixée au 12 mars à venir) outre les quarts de finale «retour», les 4 demies et la finale à programmer. On notera que la finale de Dame Coupe se joue habituellement le 1er mai. C’était avant de subir un lifting du mode de la compétition qui a intégré les matchs en aller-retour à partir des quarts pour l’édition de 2019. Une bien mauvaise décision. C’est donc un paquet de matchs à gérer en plus de considérer la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte. Bien de tracas pour Kheireddine Zetchi et Abdelkrim Medouar présidents respectifs de la FAF et de la LFP. D’autant plus que deux représentants algériens, à savoir le NA Hussein Dey et le CS Constantine engagés dans la Coupe de la Confédération et la Ligue des Champions CAF dans l’ordre, sont toujours en lice en Coupe d’Algérie. Le fait que ces deux clubs jouent sur 3 fronts vient brouiller, un peu plus, le tableau de la programmation. Ce n’est pas un cadeau. Par-dessus tout, c’est le fameux ordre public qui risque de faire désordre.