A la veille de la célébration du Mawlid Ennabawi, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a appelé, lundi dans un communiqué, les fidèles à «respecter strictement» les mesures préventives face à la propagation de la Covid-19. Le ministère demande ainsi davantage de «vigilance», d’autant que la célébration du Mouloud se fait cette année dans des «conditions sanitaires exceptionnelles en raison de la propagation de la Covid-19, notamment durant ces derniers jours qui ont enregistré une nette hausse du nombre de cas contaminés». Le ministère des Affaires religieuses rappelle, par ailleurs, que le gouvernement a relevé cette situation le 25 octobre dernier, en insistant sur «l’impératif de respecter les consignes» de vigilance.
A ce propos, le ministère annonce l’interdiction de toute célébration à l’intérieur des mosquées. «Il est strictement interdit de célébrer dans les mosquées ou leurs espaces». Les rencontres publiques devant se faire en coordination avec les autorités locales, l’ensemble des citoyens est appelé à «célébrer le Mawlid dans des salles prévues à cet effet et ce, en coordination avec les autorités locales dans le cadre du respect des gestes barrières et l’application des règles sanitaires». Des décisions que le ministère des Affaires religieuses appuie sur les avis de la «Commission nationale de la fatwa» et sur les «rapports de la Commission scientifique et du Comité de suivi de l’ouverture progressive des mosquées». L’objectif est, selon le communiqué, de «… lutter contre cette pandémie et d’endiguer sa propagation».
Des mesures que les autorités appellent également à respecter dans le cercle privé. Le ministère des Affaires religieuses demande en ce sens à ce que la célébration du Mawlid Ennabawi «chez-soi» respecte «les mesures recommandées à même de protéger les citoyens contre la propagation du virus, en sus des gestes barrières, à savoir la distanciation physique et le port de masque dans les différents rassemblements dans le souci de préserver la vie des citoyens». Un appel à la vigilance que le secteur des Affaires religieuses étend également en ce qui concerne les produits pyrotechniques, en demandant aux fidèles «d’éviter l’utilisation des produits pyrotechniques et des feux d’artifice au regard des dangers et des préjudices qu’ils causent à la société».
Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs n’a pas manqué également de revenir sur la récente «polémique» internationale, affirmant que «l’Offense et la moquerie relèvent du discours de la haine qui sème la rancune et le racisme entre les êtres humains». Avant d’ajouter en signe d’apaisement : «Notre Prophète nous a enseignés le respect et la vénération de l’ensemble des prophètes et messagers et nous a obligés de croire à leur message et a interdit de les calomnier conformément à la loi divine et aux bonnes mœurs».