La mauvaise prestation de l’entreprise de gestion immobilière Gest Immo irrite les locataires de la cité des 1500 logements AADL située au lieudit le Bosquet dans la ville de Sidi Bel Abbès, qui s’estiment arnaqués.
En effet et selon les propos du président du comité du quartier, l’entreprise Gest Immo censée assurer les tâches de gardiennage, de sécurité et d’entretien des parties communes des immeubles est quasiment absente, et en contrepartie les locataires payent des charges mensuelles importantes.
Le représentant des résidents de ladite cité souligne que depuis leur relogement, ils payent des charges de l’ascenseur qui ne fonctionne pas et quand ils ont revendiqué leur droit, ils ont obtenu gain de cause mais jusqu’à ce jour, l’entreprise ne leur a pas remboursé leur argent. Pour ce qui est du gardiennage, un agent assure la sécurité de plusieurs immeubles au lieu de 3 et la femme de ménage ne visite la cité qu’une seule fois chaque semaine et ne nettoie que les étages inférieurs. La cité des 1500 logements AADL baigne dans les mauvaises odeurs qui se dégagent des caves qui n’ont pas été vidées des eaux usées. Les locataires-acquéreurs ne veulent pas rompre le contrat, mais ils exigent des prestations conformes et de leur réduire les charges. Ils réclament de leur ériger un mur de clôture pour séparer la cité de l’Oued et éviter le danger pour leurs enfants et la mise en vente des locaux des immeubles pour l’activité commerciale où ils pourront faire leurs achats au lieu de se déplacer ailleurs pour faire leurs courses quotidiennes, alors que le transport urbain manque. Les locaux peuvent également abriter les services publics. Les locataires ont posé le problème de l’éclairage public qui fait défaut et l’absence d’aires de jeux pour leurs enfants et un stade pour les jeunes, ainsi qu’un centre de la santé et une sûreté urbaine pour instaurer la sécurité et d’accélérer les travaux du CEM et Lycée pour les ouvrir durant la nouvelle rentrée scolaire. Des commodités que le comité du quartier œuvre à acquérir et permettre aux 1500 familles d’y trouver la sérénité et le confort auxquels elles s’attendaient.
N. B.