Le gouvernement vient de reconduire les mesures de confinement pour une nouvelle période de quinze jours. Les chiffres délivrés quotidiennement par l’instance compétente en la matière n’ont pas été, il faut le reconnaître, rassurants. Et ils ne le sont toujours pas. Les cas comptabilisés et communiqués à l’opinion font état d’une difficulté à entamer une baisse. Celle qui pourrait rassurer et préparer le déconfinement dans les meilleures conditions. Il faut convenir que nous avons été de mauvais élèves dans le respect des règles sanitaires recommandées par le gouvernement. Celle de la distanciation sociale, comme celle du respect du confinement chez soi durant les périodes de temps imparties. Avec l’avènement du Ramadhan, il y a eu comme un relâchement hasardeux dans la société. Des situations hallucinantes sont devenues visibles dans les marchés et les zones commerciales. Chaque jour des cohues autour de certains vendeurs donnent froid dans le dos. Il est aujourd’hui consternant de voir que certains inconscients ne respectent même plus le confinement après le ftour. Il ne faudrait pas que tous les efforts consentis jusque-là soient vains. Les exemples des grands pays développés qui continuent à subir la pandémie et dont les systèmes de santé ont été mis à rude épreuve, sont autant de comparateurs. Des alertes qui doivent inlassablement nous rappeler cette évidence : il faudrait absolument garder la propagation dans les niveaux contrôlables actuels et scrupuleusement faire barrage à toute aggravation. Alors qu’il y a une demande pressante de déconfinement, il y a lieu de s’interroger. Si avec l’actuel confinement nous enregistrons ces mauvais chiffres, comment sera la situation en cas de déconfinement précipité ? Alors que le monde est en train de déconfiner, de façon prudente, il est temps de s’armer de rigueur afin de faire de même. Il est inévitable qu’il faudrait faire preuve d’un minimum de discipline pour pouvoir retrouver une vie un tant soit peu normale. Les Algériens doivent absolument prendre conscience de la gravité de la situation. L’on ne peut efficacement combattre la pandémie en continuant à en ignorer superbement les consignes de sécurité.