C’est ce soir que l’équipe nationale entamera sa série de trois rencontres amicales pour le mois de juin. Le premier test sera contre la Mauritanie au stade Mustapha Tchaker. Un adversaire qui paraît prenable sur le papier. Toutefois, s’ils veulent préserver leur série d’invincibilité longue de 24 rencontres, les « Verts » devront être appliqués et sérieux contre une équipe qui « peut nous créer des problèmes », selon le sélectionneur Djamel Belmadi. Pas de place au relâchement !

Par Mohamed Touileb
Après le carton (5-0) enregistré en mars dernier dans l’antre blidéen contre le Botswana, les « Fennecs » essayeront de signer un nouveau succès et de bien répéter les gammes avant l’entame des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au mois de septembre prochain. Pour les grosses répétitions, Belmadi a opté pour des sparring-partners (la Mauritanie et le Mali ainsi que la Tunisie) dont les profils sont similaires aux équipes qu’ils affronteront durant la campagne de qualification : le Djibouti, le Niger et le Burkina Faso en l’occurrence.

La Tunisie et le Maroc étaient tombés sur un os
Sachant que l’épreuve qualificative sera lancée contre le Djibouti, il a été jugé utile de se mesurer à la Mauritanie. Néanmoins, le premier responsable de la barre technique des « Verts » a tenu à préciser que « la Mauritanie est une équipe en perpétuelle évolution et progression, elle et sa fédération se sont qualifiées à la dernière CAN, avec des résultats intéressants : un match nul contre la Tunisie, un autre contre l’Angola, avec une grosse défaite contre le Mali, ils sont qualifiés pour la prochaine édition, avec 2 matches nuls contre le Maroc.»
Il a aussi estimé que « c’est une équipe intéressante qui va nous créer des problèmes, si on veut se projeter, avec le match contre Djibouti et le match face au Burkina Faso, avec tout le respect que j’ai pour Djibouti, la Mauritanie c’est beaucoup mieux que Djibouti, ses joueurs vont nous poser des problèmes, puisque ni le Maroc ni la Tunisie n’ont pu les battre.» Clairement, le driver de l’EN cherche à donner un ascendant psychologique à ses troupes qui pourraient réaliser ce que les Tunisiens et les Marocains n’ont pas accompli. C’est-à-dire, prendre le meilleur sur les « Mourabitoune», qui ont, il faut le rappeler, failli voir cette opposition contre les champions d’Afrique annulée puisque leur premier vol a été annulé. Heureusement, ils ont pu trouver une alternative pour rallier Alger mardi en provenance de Tunis.

« Garder le sérieux »
L’enjeu sera toujours le même, préserver la culture de la gagne que Blemadi a instaurée depuis son arrivée. Depuis sa désignation en août 2018, le coach n’a essuyé qu’une seule défaite en 27 sorties. C’est pour dire que lui et ses troupes cherchent à chaque fois à progresser et à imposer leur loi sur une pelouse. Peu importe l’adversaire. Cela s’est vu lors de la CAN-2019 qu’ils ont remportée en gagnant les 7 sorties.
C’est avec cet état d’esprit qu’Andy Delort aborde les rendez-vous amicaux. Le sociétaire du Montpellier HSC, absent du dernier regroupement de mars, a assuré qu’« on va essayer de gagner les trois matchs pour garder l’invincibilité et aussi grappiller des places au classement FIFA.» Pour le natif de Sète, « il faut garder le sérieux que l’on a depuis un moment et ça c’est le coach qui le fait très bien.» Quand on sait que les Mauritaniens n’ont jamais pu battre l’Algérie en 5 rencontres avec un bilan de 4 victoires et 1 nul, on peut penser que les « Fennecs » vont rallonger la série des matchs sans défaite pour leur 37e production à Mustapha-Tchaker.