Le réseau d’alimentation de la ville de Mascara en eau potable à partir du méga-complexe de dessalement d’eau de mer d’El Mactaâ (Oran), a été mis en service, jeudi, par le ministre des ressources en eau, Hocine Necib. Lors de sa visite dans la wilaya de Mascara, le ministre a procédé, dans les communes de Bouhenni et Mascara, à la mise en marche de deux stations de pompage d’eau dessalée.

Ces équipements permettent le transfert de 40 000 m3 d’eau par jour vers la ville de Mascara.
Cette dernière sera approvisionnée en eau 16 heures/jour, selon les explications fournies au ministre. Actuellement, onze communes abritant 350 000 âmes sont alimentées en eau de mer dessalée. Quatre de ces communes relèvent des daïras de Sig et Oggaz et 6 communes de la daïra de Mohammadia, en plus de Mascara. Dans un mois, ce nombre atteindra 19 communes, après l’achèvement des travaux d’extension du réseau à 8 communes.
Les travaux ont atteint 80 %. Un projet de raccordement de 4 autres communes sera lancé bientôt, a-t-on précisé au ministre. A cette occasion, Hocine Necib a souligné que «l’Algérie est devenue un pays modèle en matière de dessalement d’eau de mer, une technique adoptée par l’Etat, depuis 2000, pour diversifier les ressources destinées à la consommation humaine, à l’agriculture ou à l’industrie». Le ministre a également indiqué que le recours à l’eau dessalée a permis de satisfaire 17 PC des besoins nationaux en AEP. Ce taux atteindra les 25 % après l’achèvement de la réalisation des stations de dessalement des wilayas d’El Tarf, Bejaia et Alger. Il a ajouté que l’Etat a consenti des investissements colossaux au profit du secteur de l’hydraulique ce qui a permis d’augmenter les réserves d’eaux souterraines à l’échelle du pays, le nombre des barrages et petits barrages en plus de la réalisation de stations de dessalement d’eau de mer, des stations de traitement des eaux usées assurant annuellement 400 millions de m3 d’eau destinés à l’irrigation agricole. D’autre part, le ministre a annoncé que son département envisage le traitement de 600 millions m3 d’eaux usées à l’horizon 2020, après la levée du gel des projets de réalisation de 30 grandes stations de traitement d’eaux usées (STEP). Celles-ci seront destinées à l’irrigation agricole notamment la céréaliculture et l’arboriculture.
Une enveloppe de 13,3 milliards de dinars a été mobilisée pour la réalisation du projet d’alimentation des communes de la wilaya de Mascara en eau de mer dessalée, soit une moyenne de 122 000 m3/jour à partir du méga-complexe d’El Mactaâ, dans la wilaya d’Oran. (APS)