Les pays membres de l’alliance maintiennent leurs volumes de production.

La réunion des pays de l’Opep+, jeudi 5 mars, s’est terminée par la décision de maintenir au mois d’avril prochain les niveaux de production actuels. Une exception est cependant accordée au Kazakhstan et à la Russie, qui sont autorisés à relever leurs productions respectives de 20 000 et 130 000 barils/jour en raison de leurs besoins de consommation saisonnière. Les deux pays sont confrontés en cette période de l’année au grand froid et à des besoins énergétiques plus importants que les autres membres de l’alliance. En face, l’Arabie saoudite a déjoué tous les pronostics de la semaine en décidant de prolonger sa baisse volontaire supplémentaire de 1 million de baril/jour, confirmant son orientation à peser de tout son poids pour la maîtrise des prix du marché. Au total, l’alliance a donc convenu de laisser sous terre près de 7 millions de barils quotidiens en mars, contre 7,125 millions de barils quotidiens en février puis 7,05 millions en mars, des coupes qui restent très importantes, d’autant que les marchés connaissent actuellement une embellie.
Co-présidée par le ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdul Aziz ben Salman et le vice-Premier ministre de la Fédération de Russie en charge de l’Energie, Alexander Novak, la réunion de jeudi, qui est la deuxième de l’année après celle de janvier, a été l’occasion pour les ministres de l’Energie de l’alliance de souligner pendant moins de trois heures les contributions «positives» continues de la Déclaration de coopération (DoC) pour soutenir un rééquilibrage du marché mondial du pétrole. Et ce, conformément aux décisions «historiques» prises lors de la réunion ministérielle du 12 avril 2020. «L’incertitude qui entoure le rythme de la reprise (économique et par ricochet celle de la demande d’or noir, ndlr) n’a pas diminué. Il est difficile de faire des prévisions dans un environnement aussi imprévisible, j’en appelle donc à la prudence et à la vigilance», avait averti en préambule le ministre saoudien de l’Energie Abdelaziz ben Salman. Son homologue russe, Alexandre Novak, a tenu des propos similaires, déclarant que «nous avons une nouvelle fois souligné la nécessité de demeurer vigilant». Ajoutant vendredi 6 mars dans un communiqué que «la réunion a été fructueuse».
Selon le communiqué de l’Opep+, les ministres de l’Opep+ ont noté «avec gratitude» l’importante réduction volontaire de l’offre supplémentaire opérée par l’Arabie saoudite, qui a pris effet le 1er février pour deux mois, ce qui a soutenu la stabilité du marché. La réunion a permis d’examiner par ailleurs le rapport mensuel du Comité technique mixte (JTC), y compris ses données sur la production de pétrole brut pour le mois de février, soulignant la «performance positive» des pays participants en réalisant une conformité globale s’élevant à 103%. Les pays membres sont avertis de rester «vigilants et flexibles» compte tenu des conditions «incertaines» du marché et de rester sur la voie qui a été volontairement décidée et qui a jusque-là donné ses fruits. Les prochaines réunions du JMMC et des ministres de l’Opep et non-Opep sont prévues respectivement le 31 mars et le 1er avril 2021, ajoute le communiqué final.