Après plusieurs mois de stagnation autour des mêmes valeurs, le cours du dinar par rapport au dollar a dévissé sur le marché interbancaire de change. Cette première semaine de mai est révélatrice d’un changement de tendance au profit du billet vert, alors que le dinar gagnait quelques marges contre l’euro qui avait atteint des records inégalés, flirtant avec le seuil des 150 dinars pour un euro.

Hier, sur le marché interbancaire de change, la monnaie unique perdait encore du terrain, ce qui permettait au dinar de limiter la casse de plusieurs mois de dépréciation continue face à l’euro. C’est ce que révèlent en tout cas les cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, valables à compter du 29 avril 2018, communiquées par la Banque d`Algérie. Pour cette semaine, la valeur du dollar est fixée à 113,25 dinars à l`achat et à 120,16 dinars à la vente. A rappeler que pour la semaine allant du 22 au 28 avril 2018, la valeur du billet vert était fixée à 112,33 dinars à l`achat et à 119,19 dinars à la vente. La valeur de la monnaie américaine était en berne durant plusieurs mois, oscillant dans une fourchette très étroite, alors que la valeur de l’euro gagnait du terrain enchaînant une série d’appréciations entamée notamment depuis le début de 2016 en réponse aux impératifs d’ajustements budgétaires sous le poids d’une crise rampante. Pour cette semaine, la valeur de la principale devise européenne est fixée par la banque centrale à 136,78 DA à l`achat et de 145,16 dinars à la vente, alors qu’il y a quelques semaines, la valeur de l’euro caracolait à près de 150 dinars pour un euro.
Du jamais vu ! En variations hebdomadaires, la valeur de la monnaie unique était de 138,50 dinars à l`achat et de 146,98 dinars à la vente. En variation annuelle, la dépréciation du dinar face à l’euro est nettement plus visible, alors que face à la monnaie américaine la perte de valeur était moins soutenue sur une année. En effet, il y a un an (du 30 avril au 6 mai 2017), la valeur du billet vert était fixée à 107,70 dinars à l`achat et à 114,28 dinars à la vente. La valeur de l`euro était quant à elle de 117,24 dinars à l`achat et de 124,45 dinars à la vente. Les tendances financières des trois dernières années ont fortement pesé sur la valeur du dinar. L’aggravation des déficits, celui de la balance commerciale et le déficit des comptes extérieurs plus globalement, ont amené le gouvernement à entamer des réformes budgétaires à même de réduire un tant soit peu les déficits. C’est un secret de polichinelle que de dire qu’une dépréciation du dinar devait aider à renchérir les importations et à augmenter la valeur des recettes libellées en dinar de la fiscalité pétrolière. Dit autrement, dans sa bataille contre les importations dites superflues, le gouvernement jouait sur la valeur du dinar ; la dépréciation de la monnaie nationale servait à dissuader les importateurs et à encourager la production nationale.
Cette dépréciation devait aider également, d’après les calculs du gouvernement, à rehausser techniquement la valeur des revenus en dinar tirés de la commercialisation des hydrocarbures. La décote de cette semaine face au dollar et la reprise du dinar contre l’euro obéit probablement à une tendance mondiale marquée par la bonne santé du billet vert de ces dernières semaines. Ce changement de tendance pourrait être également la résultante de calculs monétaires auxquels s’adonnait la banque centrale, ce qui explique probablement la baisse des importations depuis la zone dollar durant les trois premiers mois de l’année en cours.