Le site d’annonces immobilières baytic.com a dressé une cartographie des prix immobiliers pratiqués dans le pays, inspirée par différentes offres émises à travers différents recoins du pays et depuis divers canaux et supports de diffusion, jusqu’à établir un catalogue du mètre carré moyen dans chaque région. Sans surprise, la capitale truste sans conteste la première place dans cette course effrénée vers des prix du mètre carré de plus en plus hors de portée avec une moyenne dépassant les 220 000 DA/m2. Annaba arrive loin derrière, en deuxième position, avec un peu plus de 147 000 DA/m². L’autre grande ville de l’Est, Constantine, complète le podium avec environ 138 000 DA/m2, suivie des villes de Boumerdès, Blida, Tipasa, Béjaïa et Oran, où le mètre carré se situe autour des 130 000 DA.

« Un F2 proche de la capitale est beaucoup plus cher qu’un F3 partout ailleurs », affirment les auteurs de la publication. « Le prix de chaque type d’appartement à Alger est à peu près le double de la moyenne sur toute l’Algérie », constatent-ils. Pour un F2 à Alger, la moyenne du prix de vente est estimée à 12 500 000 DA environ, tandis qu’un F3 est mis en vente pour 17 800 000 DA. Il faut, selon baytic.com, compter jusqu’à 24 millions de dinars pour un F4 dans la capitale et 28 800 000 DA pour un F5. Les chiffres sont tout de même à prendre avec des pincettes car la plus grande partie des annonces de ventes d’appartements analysées proviennent de la wilaya d’Alger avec plus de 50% du total. L’offre y est importante mais la demande y est encore plus grande ce qui, cumulé à la hausse des différentes taxes promulguées par la loi de finances 2017, ne devrait pas freiner la hausse des prix de l’immobilier en Algérie. Autre élément à prendre en compte dans l’analyse de ces chiffres, beaucoup d’agents immobiliers ou de propriétaires de biens immobiliers à vendre ou à louer ne passent pas forcément par Internet pour passer leurs annonces, notamment en dehors des grandes villes. Ce qui, par exemple, fait accroître le nombre d’annonces de vente d’appartement utilisées pour recueillir ces chiffres, à Alger principalement mais aussi, dans l’ordre, Oran, Boumerdès, Blida, Tipasa et Tizi Ouzou. baytic.com rappelle la difficulté d’élaborer des données plus précises tant les offres peuvent varier à travers la présence de garage, jardin ou de cave, par exemple. Sans oublier les différences de prix selon les communes d’une même ville, ce qui est le cas pour Alger où les prix peuvent passer du simple au double d’une commune à l’autre. <