Le PDG du Groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, a plaidé, jeudi, en faveur de la consolidation de la relation stratégique entre la compagnie nationale des hydrocarbures et le groupe italien ENI, notamment en exploitant les opportunités du marcher gazier international.

“Les indicateurs du marché énergétique international constituent une opportunité en or pour les deux compagnies afin de produire davantage de gaz naturel et d’accompagner la transition énergétique en Europe et en Algérie”, a souligné M. Hakkar dans une allocution lors de la cérémonie d’inauguration d’un laboratoire spécialisé dans l’énergie solaire “Solar Lab” ainsi que la pose de la première pierre d’une seconde centrale solaire photovoltaïque de 10 mégawatts (MW) à Bir Rbaâ Nord dans le bassin de Berkine (Ouragla).

Tout en rappelant le potentiel existant en hydrocarbures conventionnel et non conventionnels en Algérie, M. Hakkar a assuré que “le marché énergétique, notamment européen, est aussi très important en terme de demande de gaz sur les dix prochaines années”.

De plus, M. Hakkar a salué “les décisions stratégiques d’ENI d’investir dans les hydrocarbures” et qui “ont donné leurs fruits”, précisant que “l’investissement dans le pétrole et le gaz est stratégique, car la demande va augmenter”.

Le PDG de Sonatrach a relevé, aussi, l’intérêt des deux partenaires pour accompagner la transition énergétique et la baisse de l’empreinte carbone. S’agissant de la nouvelle centrale solaire, M. Hakkar a fait observer que son coût de réalisation correspond à une réduction de 40% par rapport au coût de la première centrale, construite sur le même site (BRN1) et inaugurée en 2018.

Cette réduction des coûts de réalisation pour une capacité de production identique, a-t-il dit, est le fruit de l’expérience acquise après la mise en service de la première centrale, affirmant que ce type de centrales sera réalisé au niveau d’autres sites de production de Sonatrach, en partenariat avec ENI et avec d’autres compagnies internationales.

“Cette stratégie va nous permettre d’économiser des quantités considérables de gaz consommé pouvant atteindre jusqu’à 500 millions de m3 de gaz naturel par an”, a fait savoir M. Hakkar, ajoutant que Sonatrach a programmé la réalisation en 2023 de cinq nouvelles centrales solaires au niveau des champs de production.

De son côté, le PDG du Groupe ENI, Claudio Descalzi, a mis en avant les “relations historiques” existant entre les compagnies des deux pays. Il a également rappelé la “collaboration stratégique” qui lie les deux pays en terme de livraisons de gaz naturel, en soulignant que “l’Algérie, à travers Sonatrach, représente un fournisseur fiable du gaz pour l’Italie depuis de nombreuses années”.

Exprimant aussi la confiance de ENI dans le marché algérien, M. Descalzi a indiqué que le groupe énergétique italien a investi 1,6 milliard de dollars cette année en Algérie.