Kia Al Djazaïr offre une série d’avantages aux taxis qui choisissent d’acquérir ses véhicules montés localement. Des avantages définis par une convention signée, hier à Alger, avec l’Union nationale des chauffeurs de taxi.

Selon les termes de la convention, les chauffeurs de taxi pourront acheter une voiture de marque KIA avec le payement de 50% seulement de son prix. Le reste est sous forme de crédit par la Banque nationale d’Algérie (BNA). Pour faciliter l’acquisition du modèle choisi et adapté à leurs besoins spécifiques à travers tous les points de vente Kia Al Djazaïr sur le territoire national », selon un communiqué de Global Group, propriétaire de l’usine Gloviz de Batna.
En plus du crédit, les taxis acquéreurs de voitures KIA bénéficieront de l’installation des équipements de conversion des voitures en modèle GPL. KIA Algérie équipe gratuitement ces voitures d’un compteur pour les voitures assurant le transport urbain. L’entreprise assure aussi un service après-vente avantageux. En clair, les taxis auront des réductions pour la pièce détachée et une année supplémentaire de garantie par rapport aux autres clients. Pour bénéficier de ces avantages, l’Union nationale des chauffeurs de taxi a mis quelques conditions dont une ancienneté de pas moins de 5 ans dans le métier de chauffeur du taxi.
Cette offre concerne les «derniers modèles de Kia Cerato, Rio et Picanto. Cette convention vient s’ajouter aux autres offres de ventes à crédit rendues possibles par les conventions signées par le groupe avec des banques publiques et privées. Avec cette formule, les chauffeurs de taxi algériens auront la possibilité de renouveler leurs voitures. Fortement pénalisés par l’interdiction d’importation de véhicules ainsi que par la cherté et la rareté des voitures montées localement, les chauffeurs de taxi se sont tournés vers le marché d’occasion pour renouveler leurs voitures. Une solution qui leur a coûté cher.