Plus de 80 mandataires du marché de gros de fruits et de légumes des Eucalyptus ont observé, hier entre 8 et 11h, un arrêt de travail pour réclamer le départ du directeur du marché et la régularisation des commerçants en situation irrégulière, a-t-on appris du président de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca), El Hadj Tahar Boulenouar. D’après lui, toute l’activité du marché a connu un arrêt pendant trois heures. «Tous les mandataires du marché des Eucalyptus ont observé un arrêt des activités pour revendiquer le départ du directeur du marché qui a instruit la Gendarmerie nationale à fermer 4 à 5 locaux appartenant à des mandataires sous prétexte que leur activité commerciale est illégale», dit-il. Il explique : « Les gérants de ces locaux sont des ayants droit de mandataires décédés. Ils ont entamé les démarches administratives nécessaires pour régulariser leur situation mais, le directeur en question les bloque.» Le directeur contesté a créé un climat défavorable au bon fonctionnement de l’activité commerciale par ses décisions souvent jugées «arbitraires». «Il intervient dans le stationnement des camions et ferme les portes du dialogue », déplore un mandataire contacté par nos soins.
Informé de la grève, le directeur du commerce de la wilaya d’Alger, accompagné d’une délégation de la Gendarmerie nationale, a rencontré les protestataires et a pris note de leurs doléances. D’après, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans, le recours à une grève générale n’est pas écarté la semaine prochaine. « Les autorités publiques à leur tête le wali d’Alger doivent prendre en charge en urgences les revendications des protestataires. Ne pas le faire conduira à une grève générale qui paralysera l’activité du plus grand marché des fruits et légumes qui alimente la capitale », met-il en garde.<