Eliud Kipchoge plus fort que lui-même. Hier, dans les rues de Berlin, le Kényan de 37 ans a battu son propre record du monde du marathon, en 2h01’09». Il détenait la précédente marque absolue sur les 42,195 kilomètres en 2h01’39, effectué en 2018 déjà dans la cité allemande. Au passage, il égale le record de quatre victoires dans l’épreuve de Haile Gebreselassie.
Le Kényan Eliud Kipchoge a amélioré son propre record du monde du marathon en 2 heures, 1 minute et 9 secondes, dimanche à Berlin. Le double champion olympique, 37 ans, avait établi le record précédent également dans la capitale allemande, où le parcours est particulièrement plat, le 16 septembre 2018 (2h01:39).

Assefa a marqué les esprits
Considéré comme le plus grand marathonien de l’histoire, le Kényan était parti sur des bases encore plus élevées, passant à mi-course en moins d’une heure (59 min 51 sec) mais il n’a finalement pas franchi la barre des deux heures à l’arrivée près de la Porte de Brandebourg. Il est le seul à avoir réussi cet exploit en 2019 à Vienne, lors d’un événement monté spécialement pour lui, mais la performance (1h 59 min 41 sec) n’avait pas été homologuée car il avait été aidé par 41 «lièvres» qui se relayaient par groupes tous les 5 km.
Avant le marathon de Berlin, Kipchoge avait minimisé ses chances de passer sous ce seuil. «Je ne vais pas courir sous les deux heures à Berlin, je
vais seulement faire une bonne course», avait-il dit.
La course féminine a été remportée par l’Éthiopienne Tigist Assefa dans le troisième meilleur temps de l’histoire (2:15:37).