C’est avec difficulté et un manque de moyens que le personnel de l’école primaire Aïssat-Idir, à Alger, a fait la rentrée scolaire 2020-21. Lors de notre présence sur les lieux, la veille de la rentrée, la Directrice de l’établissement Mme Kheira Issaoui, nous en a fait part. «C’est la première fois que nous travaillons dans des circonstances pareilles. Ce n’est pas facile, notamment avec le manque de matériel pour lutter contre la Covid-19», a-t-elle déclaré.
«Nous n’avons reçu de la tutelle que deux bouteilles de gel désinfectant, alors que lors des réunions, ils nous ont demandé de mettre une bouteille dans chaque classe. Nous ne comprenons pas cette contradiction. Il y a erreur quelque part», a ajouté la Directrice de cet établissement scolaire, qui compte 223 élèves et 14 enseignants, appelant les autorités responsables à lui fournir le matériel nécessaire, notamment les thermomètres qui sont plus que nécessaires.
En ce qui concerne les fiches de distanciation sociale et de recommandations sanitaires, la même responsable dévoile que c’est son établissement qui a fait tout ce travail. Rien n’est venu de l’extérieur. «C’est nous-mêmes qui avons écrit et imprimé les fiches pour sensibiliser les élèves au danger de la Covid-19. Nous n’avons rien reçu de la part de la tutelle», a-t-elle souligné. Quant aux moyens en personnels, elle dit que l’établissement compte un nombre largement suffisant et celui des élèves est de «8 à 10 élèves par classe», a-t-elle indiqué.
Nous avons par ailleurs noté la présence de parents d’élèves. «Ils sont là pour avoir les renseignements ordinaires, comme chaque année, à savoir l’achat des livres, le changement de classe ou de groupes, etc.», a dit la responsable. «Personnellement, je n’ai pas noté une inquiétude de la part des parents concernant la Covid-19. Mais, ce sont les préoccupations de chaque année qui se répètent aujourd’hui», a-t-elle souligné.
Pour la leçon inaugurale cette année, devant normalement porter sur la pandémie de coronavirus, la Directrice de l’établissement scolaire a indiqué, la veille de la rentrée, n’avoir reçu aucun document. «Nous n’avons pas encore une idée sur le thème de la leçon inaugurale de cette année», a-t-elle déclaré. Il est à noter, par ailleurs, que la Directrice du primaire Mohamed-Madda à Alger, n’a pas voulu nous recevoir malgré notre autorisation. <