Après consultation des exposants du Salon Djazagro 2020, qui était prévu au mois d’avril prochain au Palais des expositions de la Safex, à Alger, mais suspendu par mesure de prévention contre le coronavirus, les organisateurs de ce grand rendez-vous annuel du secteur de l’agroalimentaire ont décidé son report du 20 au 24 septembre prochain.
Selon un communiqué de Comexposium, société organisatrice du salon Djazagro, qui rapporte l’information, ce report n’entraîne aucune modification du périmètre actuel du salon. Ce qui veut dire, toujours selon cette même source, que la 18e édition se tiendra comme à son habitude sur le périmètre d’exposition de la Safex, en occupant les halls initialement prévus et où la participation sera répartie selon différents secteurs. Pour le détail, il s’agira du Process, conditionnement et emballage, manutention et transport, boulangerie-pâtisserie, produits alimentaires et boissons, ingrédients et arômes, restauration, froid et hygiène et enfin l’analyse industrielle. On lit également que le salon sera placé cette année sous le signe de l’innovation, notamment avec le nouveau concours Djaz’Innov. « L’objectif est de récompenser un ou plusieurs équipements, produits, services innovants dans le domaine de l’agroalimentaire », est-il souligné dans le dit communiqué.
Il y a lieu de rappeler que tous les événements que devait abriter la Société algérienne des foires et de l’exportation (Safex) en cette période ont été purement annulés à cause de l’épidémie du coronavirus. Un manque à gagner considérable pour la Safex car la période d’annulation coïncide avec le déroulement de manifestations majeures du point de vue du nombre de participants à l’image de Djazagro, du Salon du bâtiment (Batimatec) et, bien sûr, la Foire internationale d’Alger et d’autres manifestations qui se tiennent régulièrement en cette période sur l’aire de la Safex. Toujours à propos de pertes financières occasionnées par ces annulations, sont concernées bien évidement les agences de communications en charge d’organiser ces salons. Selon les informations recueillies auprès de certaines, « elles ont travaillé et investi pour assurer aux exposants de bonnes conditions de participation », a-t-on appris. Autrement dit l’impact du chamboulement de tout le programme de manifestations sur ces agences va lourdement peser sur leur budget de fonctionnement. En tout cas, les agences accusent le coup selon les dires de leur patron malgré tout le travail effectué sur le terrain. « Des pertes sèches qu’il faudra combler lors du retour à l’activité au niveau de la Safex », espèrent-ils, s’appuyant sur les prévisions de la Safex, qui avance un retour des manifestations vers le mois de juin prochain. Mais sera-t-il possible de reprogrammer la totalité des manifestations suspendues avant l’arrivée de la saison estivale et les départs en vacances ? Apparemment, il sera difficile d’assurer un tel planning étant donné la longue liste des manifestations annulées pendant les mois de mars et d’avril. On comprend donc pourquoi les participants au salon Djazagro ont à l’unanimité opté pour la fin du mois de septembre, période plus propice pour la tenue de cette manifestation qui, faut-il le souligner, fin, est devenue un événement incontournable marqué par la visite d’un grand nombre de professionnels dans le secteur de l’agroalimentaire.<