Lors des manifestations d’hier, vendredi, dans la capitale, une dizaine de personnes a été interpellée puis transférée à la Sûreté urbaine d’Alger “pour vérification d’identité” avant d’être relâchée, indique, ce samedi, l’APS, en citant “une source sécuritaire“. L’agence de presse étatique ajoute que que d’autres individus “qui se sont rendus coupables de port d’armes blanches“, ont été arrêtés et seront présentés devant la justice.

Plus de détails dans nos prochaines éditions