L’ambassade des Etats-Unis à Moscou va devoir s’expliquer sur la publication sur son site internet d' »itinéraires » d’une manifestation non autorisée samedi en Russie, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères, estimant qu’il s’agit d‘ »encourager les manifestants ». « De quoi s’agissait-il, d’influencer ou de donner des instructions (aux manifestants)? », a écrit la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova sur Facebook. Elle réagissait à la publication sur le site internet de l’ambassade américaine de villes et rues où les rassemblements sont prévues, en appelant les ressortissants américains à « ne pas se rendre aux manifestations » de samedi en Russie.

Capture écran du compte facebook de la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova

« Les collègues américains vont devoir venir s’expliquer place Smolenskaïa », où est situé le ministère russe des Affaires étrangères, a indiqué Mme Zakharova. Pour la diplomate russe, il s’agissait d’encourager les manifestants. Selon elle, si l’ambassade de Russie à Washington avait agi de la sorte, cela aurait entraîné « des menaces de sanctions et des expulsions de diplomates russes ». Les diplomates américains n’avaient pas réagi dans l’immédiat, selon des médias. Quelque 4.000 personnes se sont rassemblées place Pouchkine, à Moscou, pour une action non autorisée par les autorités en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19 , en soutien à l’opposant Alexei Navalny, selon les chiffres donnés par la police de la capitale. Selon l’agence Sputnik, des actions similaires se déroulent dans d’autres villes du pays, notamment dans la capitale du Nord, Saint-Petersbourg. Alexei Navalny a été arrêté le 17 janvier 2021, à son retour en Russie depuis l’Allemagne, où il a été soigné pendant cinq mois, et ensuite placé en détention pour 30 jours. Le service pénitentiaire (FSIN) lui reproche notamment d’avoir violé les conditions d’un contrôle judiciaire.