En inscrivant un doublé dimanche dans le dernier quart d’heure, Edinson Cavani a enlevé une belle épine du pied à Ole Gunnar Solskjaer. Mais quelques heures après la victoire de Manchester United à Southampton (3-2), l’Uruguayen s’est mis dans de sales draps en répondant à un fan des Red Devils sur une story Instagram. « Gracias negrito » (« merci petit noir ») a écrit le Matador avant de supprimer son message.
Pour cette sortie, l’ancien Parisien risque gros. Si le message est considéré comme raciste par la fédération anglaise (FA), alors l’attaquant uruguayen risque une lourde suspension. Avant le coup d’envoi de la saison, elle avait annoncé que ce type de déclaration pouvait valoir trois matches de suspension au minimum. Pour une blague jugée raciste de Bernardo Silva à l’attention de son coéquipier et ami Benjamin Mendy, le milieu de Manchester City a écopé d’un match de suspension l’an passé.
Sur les questions de racisme, le football anglais veut se montrer impitoyable. Après avoir tenu des propos discriminants début novembre, Greg Clarke, l’ex-président de la fédération anglaise de football, a dû s’excuser avant de démissionner. Au cours d’une audition par le Comité du numérique, de la culture, des médias et du sport (DCMS) de la Chambre des communes sur l’avenir du football britannique, Greg Clarke a utilisé le terme « colored people », une expression que l’on peut traduire par « personnes de couleur », jugée raciste en anglais.