On avait l’impression qu’il avait comme un blocage avec son club depuis le début de l’exercice en cours. Riyad Mahrez inquiétait plus d’un parce qu’il a souvent eu sa chance avec Manchester City cette saison sans pouvoir mettre la confiance de son entraîneur Guardiola en évidence. Il a fallu attendre la réception de Burnley samedi en Premier League pour le voir au niveau qu’on lui connaît. Un triplé pour sceller le carton des siens (5-0) et prouver qu’il a encore de la magie dans son pied gauche.

Les rabat-joies diront que c’était juste Burnley (club qui avait fini à 5 longueurs seulement des places européennes au terme l’exercice écoulé), victime préférée de Manchester City qui a gagné avec le même écart (5 buts) pour la 4e fois de suite face à cet adversaire. Mais il faut savoir qu’il s’agit du premier carton des « Citizens » cette saison. Eux qui n’avaient pas encore gagné par trois buts d’écart depuis le début du championnat. Et le succès portait clairement la griffe de Mahrez auteur de 3 réalisations en plus d’avoir créé 6 occasions franches. Seul Santi Cazorla avait fait ça quand il était à Arsenal. C’était en 2015 contre Reading.
Son driver l’a souligné en conférence d’après match en admettant avoir « aimé la performance de l’équipe aujourd’hui. Grâce à Riyad qui était en feu, on a pu marquer la moitié de ce que on avait marqué depuis le début de saison.» Le technicien catalan estime aussi qu’« il (Mahrez) est beaucoup mieux ces derniers jours, on le voit plus tranchant qu’il ne l’était avant.»

Meilleur buteur de City en Premier League
Ce regain de forme express intervient au meilleur des moments parce que la concurrence risque de s’intensifier avec le retour des blesser. Le « Fennec » a paru en confiance et plus inspiré comparé aux 10 apparitions précédentes toutes compétitions confondues. D’ailleurs, sur le second but il s’est permis un petit numéro comme au bon vieux temps avant de conclure en toute lucidité. Comme pour rappeler que la classe est permanente. Avec sa prestation XXL sur le plan personnel, le capitaine de l’EN devient le meilleur buteur des Skyblues en Premier League pour la cuvée en cours. Cette stat’ révèle clairement l’état de forme des vice-champions d’Angleterre qui ne sont pas très inspirés devant. En tout cas, ce n’est pas cette équipe qui a réussi à planter plus de 100 pions sur la saison écoulée. L’absence de Sergio Agüero, buteur attitré, pèse. Et ni Sterling ni Jesus ne donnent l’impression d’être en mesure de combler l’apport buts du Kun.

6e africain le plus décisif en championnat
Pour cette sortie face aux Clarets, le Vert a pu tirer son épingle du jeu. Il faut savoir que malgré la présence de Phil Foden et de Ferran Torres outre Bernardo Silva, pour l’exercice actuel, Guardiola s’est obstiné à aligner l’ancien sociétaire de Leicester City. C’est l’un des joueurs les plus utilisés (960 minutes). Exceptée deux parties, celle face à Wolverhampton dans laquelle il était resté sur le banc (il s’était tout juste remis de la COVID-19) et le choc contre Liverpool où il n’a pas été retenu dans les 18, l’ailier a fait 13 apparitions (11 titulaires et 2 remplaçants) en 16 sorties des Mancuniens dans toutes les épreuves pour la séquence 2020-2021. Pour ce qui est des stat’, il a trouvé le chemin des filets à 4 reprises et délivré une passe décisive. Toutes dans le challenge national. En Premier League, où il a construit sa réputation en étant sacré avec les Foxes en 2016 avec le titre de MVP dans la besace, il est impliqué dans 101 buts (61 banderilles et 41 assists) sur les 206 fois où il a foulé les pelouses anglaises dans cette compétition. Seuls 5 footballeurs africains font mieux que lui dans cet exercice. Il s’agit de Didier Drogba, Emmanuel Adebayor, Yakubu, Salah et Mane. Du beau monde et un cercle ferme qui ne peut que témoigner de la classe de celui qui a reconnu être « content d’avoir bien joué et marqué pour aider l’équipe. C’est le plus important.»
La cure de l’EN
Pa railleurs, pour ce qui est des stat’, il faut savoir qu’il inscrit signé son second « hat trick » après celui du 5 décembre 2015 avec Leicester City. La victime s’appelait Swansea (3-0). Et ce n’était pas anecdotique puisque lui et le siens ont été sacrés au bout des 38 rounds. On ne sait pas si celui de cet opus 2020-2021 pèsera autant. Mais la performance de ce soir a permis aux poulains de Guardiola de rester dans la course pour le titre en comptant 15 unités et 6 longueurs de retard sur Liverpool, leader provisoire. On notera que Mahrez & cie comptent un match en retard.
Auteur de 2 buts et 1 « assist » avec l’Algérie lors de la double-confrontation face au Zimbabwe le 12 et 16 du mois en cours, la 3e recrue la plus cher de l’histoire de City derrière Diaz et Rodri, a semblé être requinqué. Cette escapade avec la sélection lui a clairement fait du bien. Lui qui n’a pas été décisif en club depuis le 27 septembre dernier lorsqu’il avait fait tremblé les filets et assisté Nathan Aké pour un… revers (2-5) infligé par Leicester City.
Deux mois de disette personnelle auxquels Mahrez a mis fin. De bon augure pour les défis à venir qui l’attendent avec Stones & cie. n