Depuis un certain moment, aux yeux des Algériens, les choix de Pep Guardiola vis-à-vis de Riyad Mahrez deviennent agaçants. En effet, dimanche lors du déplacement à Chelsea (succès 1-3), l’entraîneur de Manchester City n’a pas aligné le Fennec d’emblée pour la 4e rencontre de suite en Premier League. Lecture d’une situation ambigüe qui ne laisserait rien augurer de bon pour le capitaine de notre sélection.

112 minutes sur les 450 dernières disputées par Manchester City Premier League et EFL Cup confondues, c’est ce à quoi Riyad Mahrez a eu droit. Un temps de jeu revu brutalement à la baisse pour le gaucher qui avait cumulé beaucoup de minutes (1183 sur 1620 potentielles) avant le 15 décembre dernier. Date à laquelle il a commencé à ne pas figurer dans le onze rentrant en Premier League après avoir enregistré 10 titularisations lors des 12 premières journées.
Avant-hier, l’Algérien a passé 4 minutes seulement sur la pelouse de Stamford Bridge contre Chelsea. Son club menait 3 buts à 0 lorsqu’il était entré en jeu. S’il avait joué toute la partie contre les Gunners en EFL Cup avec un succès 4 buts à 1 et un pion (un peu chanceux) qui porte sa signature, Mahrez a grignoté 22 minutes sur les 4 dernières sorties en championnat. Famélique.

Des concurrents qui ont aussi du ballon
En restant muet contre Fulham et Manchester United en Premier League ainsi que lors de la défaite chez Tottenham, le capitaine de l’équipe nationale n’a pas vraiment arrangé son cas. C’est pour cela qu’il n’a pas été utilisé contre West Bromwich (1-1) et Newcastle (victoire 2-0). Entre ces deux explications, il a disputé 18 minutes lors du déplacement à Southampton (0-1) et les 4 d’aujourd’hui face aux Blues.
Dans son compartiment, il y a Bernardo Silva (0 but et 0 passe décisive en 17 apparitions), le talentueux Phil Foden (6 buts et 5 passes décisives en 19 apparitions) et le fougueux Ferran Torres (7 buts et 2 passes décisives en 18 apparitions). De sérieux clients qui peuvent chambouler la hiérarchie et rendent le statut de titulaire extrêmement versatile. Certes, l’es Algériens aiment voir jouer Mahrez le plus souvent possible. Mais dans un effectif ultra concurrentiel, le risque de faire un tour sur la banquette de temps à autre est présent.

Le derby de Manchester éclairera la tendance
Pour l’ancien sociétaire de Leicester City, la copie est nettement meilleure que celle de Bernardo Silva puisque le Fennec a trouvé la faille à 5 reprises et délivré une offrande lors des 19 fois où il s’était retrouvé sur le rectangle vert. S’il est moins efficace que Foden et Torres, il donne clairement plus de profondeur au jeu des Skyblues.
Dans trois jours, soit mercredi prochain, il y aura de nouveaux un derby mancunien avec l’opposition en demi-finale d’EFL Cup en déplacement à Old Trafford. Un duel qui devrait permettre de voir un peu plus clair sur la situation de Mahrez pressenti titulaire comme ce fut le cas depuis le début de ce tournoi. Il aura l’occasion de prouver qu’il est en mesure de se faire une place dans les plans de Pep Guardiola qui a un vestiaire à gérer.
En tout cas, pour les nombreux fans, comme pour Rafik Saïfi, qui avait évoqué la situation de son compatriote récemment, « Guardiola traite Mahrez d’une manière personnelle qui n’a rien à voir avec ce qu’il apporte sur le terrain », pensant que Riyad « doit quitter Manchester City car il peut jouer dans n’importe quel club.» La part de vérité c’est que le natif de Sarcelles est un footballeur de classe mondiale. Pour ce qui est du traitement qui lui est réservé par son coach, cela reste des suppositions confrontées à la perception footballistique assez spécifique du technicien catalan.