Tout footballeur aime jouer dans sa position préférentielle pour faire des étincelles. Riyad Mahrez ne déroge pas à la règle. Mardi, Pep Guardiola, l’avait aligné dans son onze de départ pour le déplacement de Manchester City chez West Browmich (succès 0-5). Problème, c’est en faux 9 que l’Algérien a débuté la partie. Et il a fallu que le «Fennec» se retrouve sur le côté droit pour faire mouche signant un but et une passe décisive pour mettre fin à la disette de 6 rencontres en Premier League.

Une manita (5-0) de Manchester City face à West Bromwich ce mardi soir et un Riyad Mahrez plus inspiré, la soirée était parfaite pour l’Algérien et les «Citizens» qui retrouvent même le sommet de la Premier League. Le capitaine de l’équipe nationale a inscrit son 5e but en championnat cette saison et délivré sa 2e passes décisive dans ce même challenge contre des «Baggies» complètement dépassés par la maîtrise technique des Skyblues.

Rodri, pas un circuit favori
Aligné d’emblée pour la 11e fois en 14 apparitions dans le championnat anglais, le capitaine de l’équipe nationale a été placé en faux 9. On ne l’a pas trop vu à son avantage dans cette position. Même s’il a souvent dézoné pour avoir des ballons, Rodri ne l’a pas souvent servi. Même quand il a insisté pour qu’il lui fasse la passe. Un problème récurrent qui peut laisser croire que certains boycottent le gaucher.
Pour décanter la situation, il y a eu İlkay Gündoğan qui nous a gratifié d’un magnifique enchaînement sur une passe de João Cancelo dès la 6e minute. La soirée s’annonçait déjà compliquée pour les locaux qui ont craqué une seconde fois 14 minutes plus tard quand le passeur sur le premier but, assisté par Bernardo Silva, a fait le break. A la demi-heure de jeu, Gündoğan inscrit son doublé.
De la sérénité pour chasser les doutes
A 3-0, c’était au tour de Mahrez de s’inviter au festival. Sur son côté droit qu’il affectionne tant, il repique et envoie un enroulé du pied gauche magnifique après une passe avec Raheem Sterling (45’+2). A la pause, les Mancuniens s’étaient déjà mis à l’abri. Mais l’Algérien s’est encore une fois illustré en rendant la pareille à Sterling à la 57e minute de jeu.
La prestation individuelle de l’ancien sociétaire de Leicester City ne peut que lui faire du bien après une sacrée disette en championnat qui aura duré 6 rencontres. Il a activement contribué aux 11e succès de suite toutes épreuves réunies des poulains de Pep Guardiola qui semblent avoir retrouvé leur football. Une cadence qui leur offre les commandes de la PL (21 points) devant le rival United qui les talonne de près (40 points). La saison sera très longue et Mahrez aura certainement d’autres opportunités pour briller comme il sait bien le faire. Le rendement de mardi ne peut que lui apporter plus de sérénité pour se battre dans un effectif ultra-concurrentiel et bourré de talent.