Des soldats ont tiré des coups de feu en l’air mardi dans le grand camp militaire de la ville-garnison de Kati, proche de Bamako, rapportent mardi des médias maliens.
Il n’y a en effet, pour le moment, aucune raison officielle. L’armée malienne n’a pas fait de déclaration. Mais dans le camp « Soundiata Keïta « de Kati, d’où est partie en 2012 une mutinerie, un témoin a rapporté que « les militaires manifestent pour exprimer leur colère».
« Les soldats mécontents ont saccagé les magasins d’armes pour manifester leur mécontentement à la hiérarchie militaire» , réclamant leur prime, rapporte le site Malijet, citant des témoins.
Il est encore prématuré d’évoquer «un mouvement de colère très structuré dans l’armée». Officiellement, il n’y a pas de réaction des autorités pour le moment. «Nous allons communiquer dans la journée», a déclaré une source officielle. Le camp de la ville garnison de Kati serait en mouvement. Plusieurs personnalités seraient aux arrêts et la cité administrative ainsi que plusieurs autre lieux de travail sont fermés, selon le site Maliactu.
De leur côté, les représentations diplomatiques recommandent à leurs ressortissants de rester à la maison., La section sécurité de la Minusma a quant à elle diffusé un message recommandant au personnel des Nations unies « d’éviter la zone de Kati et tous mouvements routiers non nécessaires à Bamako jusqu’à nouvel ordre».