Amadou Ousmane Touré, l’un des neuf membres de la Cour constitutionnelle du Mali, a été élu dimanche à l’unanimité président de l’institution par ses pairs, a appris l’AFP de source officielle. «A l’unanimité, Amadou Ousmane Touré a été élu dimanche président de la Cour constitutionnelle du Mali, au cours d’un vote qui s’est déroulé au siège de l’institution», a annoncé à l’AFP un fonctionnaire de la cour. Deux membres de la cour ont confirmé à l’AFP l’élection d’Amadou Ousmane Touré. Précédemment directeur de cabinet du Premier ministre malien Boubou Cissé avec rang de «ministre», le nouveau président de la Cour constitutionnelle occupa également dans le passé le poste de vérificateur général, chargé de la lutte contre la corruption. Il fut aussi ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire. Lundi, les membres de la nouvelles cour vont prêter serment devant l’Assemblée nationale et le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. La formation d’une nouvelle Cour constitutionnelle était une des recommandations de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEDAO) pour sortir de la crise. L’ancienne cour est considérée comme le détonateur de la crise politique actuelle, pour avoir proclamé des résultats contestés du second tour des dernières élections législatives. n