Beaucoup croyaient que la rencontre entre Kheireddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football (FAF), et son homologue français, Noël Le Graët allait déboucher sur un accord officiel pour organiser un match amical entre l’Algérie et la France mais il n’en fut rien. En effet, une éventuelle rencontre entre la sélection championne d’Afrique et celle championne du monde n’est pas encore à l’ordre du jour bien que les deux parties soient enclines à l’organiser dans l’avenir.

D’un côté, il y a la volonté. De l’autre, la faisabilité. Le rendez-vous entre Zetchi et Le Graët, n’a pas accouché de l’officialisation d’un Algérie – France pour octobre 2020 comme pressenti il y a quelques semaines. Mais des tractations existent, bel et bien, afin de trouver une place à ce match «symbolique» dans l’agenda sportif des deux sélections : «Concernant l’organisation d’un match entre les deux nations en Algérie, aucune décision n’a été prise.  Les deux présidents ont prévu d’évoquer cette perspective à l’occasion d’une visite de Noël Le Graët en Algérie, à l’invitation du président de la Fédération algérienne, au cours du premier trimestre 2020», pouvait-on lire dans un communiqué publiée par la Fédération française de football (FFF). Le face à face à Alger sera donc décisif. Début septembre, le patron de la FFF avait indiqué que « cela dépend de la durée de mon mandat, les dates sont relativement difficiles à trouver. Depuis que je suis en place, je veux aller en Algérie. C’est le seul pays qu’on ne rencontre pas. Il serait temps qu’on joue au football, 60 après. Il est temps de faire ce match. C’est une affaire de sécurité, cela relève aussi du domaine politique. Je vais en parler au président Emmanuel Macron. L’accord politique est nécessaire et obligatoire […] Il faut regarder les dates de championnat, que je me déplace pour voir où on joue et dans quelles conditions.»

Coopération entre la FAF et la FFF
Il faut savoir que les « Verts » et les « Bleus » s’étaient déjà affrontés il y a 18 ans au stade de France. Plus précisément le 6 octobre 2001. La partie n’était pas allée à son terme car interrompu à 15 minutes de la fin après un envahissement de terrain. Néanmoins, d’autres points ont été abordés par Zetchi et Le Graët à Paris (France). Notamment des « perspectives de coopération et d’échanges techniques entre les deux nations, dans les quatre ans à venir (…) Parmi ces projets : la tenue d’un tournoi de moins de 17 ans (U17) prochainement organisé en France, avec la participation de l’Algérie.» Un rapprochement concret qui devrait réjouir les binationaux dont la plupart sont nés et ont grandi de l’autre côté de la rive. A commencer par le sélectionneur national Djamel Belmadi qui n’a pas caché son enthousiasme quant à affronter les « Tricolores » prochainement : « Oui, on peut largement l’envisager. Ce serait un match de prestige, déjà, avec une équipe doublement championne du monde. C’est déjà ça que je regarde, l’aspect sportif », avait-il estimé en septembre dernier. Pour l’instant, cette affiche se conjugue au conditionnel car il y a certainement beaucoup de paramètres à considérer afin que les choses se déroulent sans couacs.