Clairement, Djamel Belmadi ne compte pas changer une équipe qui ne perd pas. C’est pour cela que la liste des Guerriers du Désert convoqués pour les trois matchs amicaux de juin ne laisse pas présager d’expérimentation. Pas de nouveaux sélectionnés à souligner si ce n’est le keeper Abderrahmane Medjadel (O Médéa) parmi les portiers. Le driver de l’EN compte juste répéter les gammes sans toucher au commando et son âme.

Par Mohamed Touileb
On pouvait penser que Belmadi allait exploiter les matchs de juin pour essayer de nouveaux éléments dans quelques postes. Il n’en sera rien. Pourtant, il y a quelques secteurs dans lesquels trouver certains recours en cas d’urgence paraissait une nécessité.
Des cadres à la traîne mais en sursis
A ce sujet, on pense à l’axe de la défense où il y a un Benlamri qui n’a pas trop joué. Aussi, il y a les deux latéraux où des doublures de qualité sont requises tant Bensebaïni n’a toujours pas un remplaçant crédible. Et ce, même si Ahmed Touba, qu’on n’a toujours pas vu à l’œuvre, donne l’impression de pouvoir lui suppléer en l’absence de Mohamed Fares écarté. Sur le côté opposé, il y a Youcef Atal qui est de retour. Une bonne nouvelle sachant que le Niçois n’a pas joué avec l’EN depuis novembre 2019. Entretemps, Helaïmia a dépanné sans vraiment convaincre. Il n’est d’ailleurs pas retenu par le driver des Verts qui compte sur Zeffane, revenu en forme avec le Krylia Sovetov avec lequel il a signé une accession en D1 russe. On pouvait aussi s’attendre à une opportunité pour le prometteur Akim Zedadka (Clermont Foot) dans ce rôle. Il n’en est rien. Concrètement, Belmadi a préservé, à 80%, le commando avec lequel il a remporté la CAN-2019 en Egypte. Même les Guedioura (36 ans) et Doukha (35 ans) sont toujours là. Cependant, il a greffé quelques joueurs à potentiel à l’instar de Boulaya, Zerkane, Zerrouki ainsi que Ferhat et Ghezzal qui font leur retour. Offensivement, sur papier, certains comebacks peuvent apporter quelque chose.

Ses choix lui ont toujours donné raison jusque-là
Cependant, la préoccupation principale reste la défense quand on compare au rendement de ce compartiment lors de la CAN. Dernièrement, l’arrière-garde des Verts a souvent craqué avec 8 buts encaissés sur les 5 derniers matchs disputés. Des réglages doivent être faits dans ce compartiment. A court de compétition, Benlamri a été appelé même s’il n’a joué que 11 minutes avec l’Olympique lyonnais depuis mars, date du dernier regroupement.
Clairement, Belmadi n’aime pas trop toucher à la colonne vertébrale de l’équipe nationale en toutes circonstances bien que l’état de forme de certains Fennecs peut susciter de la préoccupation alors que se profilent de cruciales échéances. Quant aux choix de Belmadi, ils montrent qu’il met en avant l’état d’esprit ainsi que les qualités intrinsèques de ses protégés et leur compatibilité avec sa perception du foot. Jusqu’ici, son approche lui a donné raison puisqu’il a décroché un titre continental et reste sur une série de 24 matchs sans défaite. Management gagnant et difficilement contestable. n