A chiffre symbolique, geste magnifique : Zlatan Ibrahimovic a inscrit samedi le 500e but de sa carrière professionnelle au terme d’un de ces gestes improbables et spectaculaires, dont il s’est fait la spécialité.

Jusque-là, rien ne fonctionnait pour le Los Angeles Galaxy, mené 3 à 0 sur la pelouse du champion en titre, Toronto: mais à la 43e minute, «Ibra» a fait parler la poudre. Dos au but, quasiment à l’aveugle, le colosse suédois a repris de volée un centre de Jonathan dos Santos avec un incroyable coup digne d’un combat de taekwondo, qui a laissé sans réaction le gardien de Toronto.
C’est le 17e but d’Ibrahimovic depuis son arrivée dans le championnat nord-américain (MLS) en mars dernier. C’est surtout le but qui lui permet de rejoindre le Portugais Cristiano Ronaldo et l’Argentin Lionel Messi, seuls autres joueurs en activité à avoir atteint ce chiffre symbolique. Depuis ses débuts avec Malmöe en 1999, il a inscrit 16 buts pour le club suédois, 48 pour l’Ajax Amsterdam (2001-04), 26 sous le maillot de la Juventus (2004-06), 66 sous celui de l’Inter Milan (2006-09), 22 pour le FC Barcelone (2009-11), 56 avec l’AC Milan (2010-12), 156 au bénéfice du Paris SG (2012-16), 29 pour Manchester United (2016-18) et 17 en MLS. Sans oublier ses 69 buts en équipe de Suède.
Inspiré par leur buteur, les joueurs du Galaxy se sont rebellés et ont marqué par deux fois pour égaliser peu après le retour des vestiaires.

«Dieu des buts»
Mais le Galaxy est retombé dans ses travers et s’est finalement incliné 5 à 3. De retour aux vestiaires, «Ibra» a fait du «Zlatan» en tweetant un montage photo le montrant avec un sceptre en forme de ballon et une cape avec en arrière-plan un éclair et en légende «God of Goals» (littéralement Dieu des buts).
Le patron de la Ligue majeure de football (MLS) Don Garber l’avait félicité avant même la fin de la première période: «Félicitations pour cette incroyable exploit, 500 buts et ce n’est pas fini». Son but spectaculaire n’est pas passé inaperçu parmi les autres footballeurs ou même stars du sport mondial, comme l’ancien joueur des Lakers Kobe Bryant qui a tweeté son incrédulité avec l’interjection «WOW». Malgré les exploits et les buts d’Ibrahimovic, le Galaxy s’éloigne des play-offs.
L’équipe la plus titrée de l’histoire de la MLS, qui a changé d’entraîneur pour la troisième fois en deux ans, est toujours 8e de la conférence Ouest avec 38 points, à trois longueurs de la 6e place, la dernière qualificative pour les play-offs occupée par Seattle (41 pts) qui a disputé trois matches de moins!